Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De nombreux facteurs ont été impliqués dans le déclenchement des guerres à travers les temps. L’histoire donne donc l'impression d'être un immense champ de bataille dans lequel de terribles tragédies se sont produites. Le nombre de guerres entre les Etats entre 1819-1949 est estimé à 289. Même dans les périodes où il n’y a pas eu de guerre mondiale, il est connu que le nombre de personnes ayant perdu la vie dans des conflits locaux dépasse les 100 millions.

Le 20ème siècle a été le théâtre de guerres mondiales acharnées entre les pays qui n’avaient tiré aucune leçon des guerres précédentes. Comme si la dévastation effroyable de la Première Guerre mondiale ne suffisait pas, les grandes puissances ont ensuite commencé la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle 53 millions de personnes ont perdu la vie. Les civils représentaient 60% des pertes humaines. 40 millions de personnes ont dû abandonner leurs maisons et migrer. Le coût total de la guerre est estimé à 8 milliards de $ en valeur de 1996.

A la suite de cette tragédie, les Etats ont réfléchi à des solutions pour empêcher la répétition de la même folie. L'Organisation des Nations Unies est une initiative des Etats qui ont saisi l'illogisme de cette manière de procéder. En ce qui est de prévenir les guerres mondiales, c’était une mesure positive. De nouvelles guerres mondiales ont été empêchées, mais les Etats étaient encore incapables de prévenir les conflits. L'institut de recherche suédois SIPRI affirme que 103 conflits armés ont eu lieu entre 1989 et 1997 dont 6 ont eu lieu entre des pays. Les ravages causés dans les années 2000 ont été encore plus importants.

Malgré leurs terribles expériences, les pays n’ont jamais essayé de résoudre les différends par d'autres moyens. Les années passées ont vu des discours politiques, des réunions officielles, suivies par des mots durs et des guerres commençant par des invasions.

Les générations suivantes qui n'ont jamais connu le visage hideux des guerres mondiales ont aussi cherché à résoudre les différends par les conflits et les guerres. La démocratie était remarquable et offrait une conception de la liberté capable d'empêcher la logique de la guerre. Mais pour les pays et les gens qui ne connaissaient pas la démocratie, il n’y a pas grand chose qui a changé. Il leur était plus nécessaire de leur expliquer cette liberté et la notion de compromis. Le monde avait besoin d'un système d'idées pour éliminer le mode de pensée qui a légitimé la guerre, c’est-à-dire, la “haine”.

Tout le monde s’est concentré sur les raisons idéologiques et politiques derrière les guerres. Ils n’ont jamais considéré le fait que les guerres sont en fait une conséquence des sentiments de haine. Dans le passé, les états ont combattu d’autres états qu'ils haïssaient. Maintenant, les peuples qui se haïssent sont entrés en scène. La haine qui s’est développée était si grande qu’elle a même dépassé les sentiments nationaux. Les gens en sont venus à tuer sans scrupule leurs frères, leur amis ou voisins.

Cette faiblesse, c’est-à-dire la haine, a toujours été la carte de choix aux mains de ces forces secrètes mafieuses au sein des Etats voulant tenir le monde sous leur contrôle. Ils ont délibérément attisé un climat d'agitation à cette fin et ont en conséquence, façonné le cours des révolutions oranges. Leur but était de créer un climat propice aux révolutions et aux soulèvements en diffusant la haine entre les gens. Une fois les graines de la haine semées dans la société, il a toujours été facile de créer le trouble dans celle-ci. Les divisions au sein de la société ont toujours été utilisées à cette fin. Les Chiites et les Sunnites ont été rendus hostiles les uns aux autres, les fanatiques qui sont très enclins à la violence ont été incités et les peuples n’ont jamais été satisfaits de leurs régimes existants. Ces forces secrètes ont répandu la haine comme de l’essence puis ont dévasté des pays entiers en y mettant le feu. Ils ont produit des communautés qui ont été facilement entraînées par la propagande et ont employé le manque d'amour comme l’outil le plus commun pour cette propagande. Lorsque les appareils de l’état profond décident d’anéantir un pays, ils rendent d’abord les gens de ce pays sans amour et pleins de haine. Et le reste suit automatiquement.

Dans ce contexte, les pays du Moyen-Orient qui connaissent aujourd'hui les guerres du 21ème siècle devraient être sur leurs gardes. Ces pays ont généralement cru qu'ils pouvaient mettre fin à des désaccords et des tensions par la force. L'histoire montre de nombreux exemples de cela. Cependant, cette erreur historique est la cause de la tourmente actuelle au Moyen-Orient. La force et la violence ont semé les graines de la haine dans ces communautés et ont donné lieu à des sociétés malheureuses.

Si les pays de cette région agitée qu’on appelle les pays du Moyen-Orient souhaitent mettre un terme aux conflits autour d'eux, alors ils doivent renoncer à la mentalité de la guerre. Mais ils ne devraient pas oublier que les guerres découlent, non de conflits politiques ou idéologiques, mais de la haine que les personnes, les races, les sociétés et les communautés ressentent les unes envers les autres. Si des liens d'amour sont établis, alors aucun problème politique ne restera insoluble et aucune différence idéologique ne constituera un motif de guerre. Si l'amour était imposé aux communautés, alors les révolutions, les coups d’état, les combats de rue et les soulèvements n’auraient aucun sens. Le fait qu’aujourd’hui l'amour a été oublié semble tout à fait normal pour tout le monde. Lorsque le mot “amour” est mentionné, ils imaginent que l'orateur se réfère à un rêve utopique et désire l'impossible. Un seul mot sur ​​les réseaux sociaux peut immédiatement amener les gens à la haine. Aucune motivation n’est nécessaire pour obtenir ce résultat. Cependant, faire dire un seul mot d’amour est un travail extrêmement difficile. Il est facile d'encourager cette tendance à la haine qui est dans la nature humaine mais former l’amour demande des efforts. Si les pays souhaitent se délivrer des désaccords, se développer, se régénérer et vivre en paix, alors ils doivent d'abord faire cet effort.

Pour former l’amour, il est d'abord essentiel d’affaiblir l'influence des colporteurs de haine. Au Moyen-Orient, la mentalité fanatique a une énorme capacité à diffuser la haine. L'antidote pour cela réside dans l'établissement au sein du pays, de la prédominance de la conception modérée projetée par le Coran. Bien évidemment, cela ne plaira pas aux gens ayant une mentalité fanatique. Mais une stratégie de modernisation poursuivie avec une volonté et une détermination puissante peut progressivement modifier leur mode de pensée et leur montrer qu’ils sont sur ​​la mauvaise voie.

Lorsque cela se réalise, les objectifs horribles des états profonds qui ont établi des plans depuis les 100 dernières années vont échouer. Parce qu'il n'y aura plus de population qu’ils pourront facilement provoquer. Pour obtenir ce résultat, les Etats doivent d'abord croire que l'amour est la solution à leurs problèmes.

Article d’Adnan Oktar sur Arab News:

http://www.arabnews.com/columns/news/869101

http://dailymailnews.com/2016/02/04/dealing-with-hatemongers/

http://indianmuslimobserver.com/2016/02/07/dealing-with-hatemongers-middle-east-must-renounce-the-mentality-of-war-to-bring-peace-in-the-region/

Tag(s) : #haine, #aversion, #provocation

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :