Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Moyen-Orient est une géographie particulière ayant témoigné de la naissance et de la propagation des trois grandes religions et ayant servi, quoique indirectement, au façonnement du monde.

Le territoire s’est identifié avec les religions abrahamiques, en particulier avec l'Islam. À moins que cette réalité particulière soit prise en considération, aucun des modèles politiques qui sont imposés à la région ne sera réaliste, efficace et permanent. Tout nouveau modèle qui exclut la religion apportera plusieurs problèmes et conflits nouveaux et complexes.

D'hier à aujourd'hui, l'Islam a influencé toutes sortes d'aspects du Moyen-Orient tels que la politique, la vie socio-culturelle, l'économie, le droit, l'éducation, la science et l'art. Autrement dit, il a été fondamental dans le façonnement de la région, ainsi que dans la composition des visions du monde existantes.

Pendant des siècles, des millions de personnes de diverses religions, de sectes, de races et de croyances ont vécu fraternellement dans la région en tant que voisins. Cette fraternité est enracinée dans le principe de la laïcité de l'Islam.

L’Islam repose sur la liberté d’expression et de croyance, donnant la liberté aux gens d'autres religions, et même aux incroyants. Le sens de la compassion, de la miséricorde et de la liberté qui sont les piliers de l'Islam constituent la base de la laïcité.

Etant donné que la laïcité est un concept qui maintient ensemble toutes sortes de croyances et les traite de façon égale, elle est devenue une question plus importante au Moyen-Orient. En se référant à la liberté de toutes les religions et des droits des non-croyants dans les domaines sociaux et individuels, ce concept exprime l'égalité des différentes religions et des idées non-religieuses devant la loi.

Le concept de laïcité met également en évidence la nécessité à ce que les citoyens non-croyants n’empêchent pas la contribution de la religion à l'opinion politique. Dans un pays démocratique, il est clair que la contribution d'une partie n’aura pas moins de valeur que des autres. L’aide des chefs religieux ainsi que des citoyens religieux à l'amélioration des valeurs démocratiques est également évidente. Cette aide devient plus cruciale au Moyen-Orient. Dans une région comme le Moyen-Orient, le rôle des chefs religieux est tout aussi important que le rôle des dirigeants politiques. Il est donc impossible de séparer la religion de la structure et de la dialectique de ces sociétés. Il est évident que les gens dans ces sociétés prêtent attention à leurs chefs religieux et désapprouvent les gens et les systèmes qu'ils voient comme une menace à leurs valeurs religieuses.

Même si les politiciens affirment qu'ils sont contre la violence, et appellent les sociétés à l'amour et à la paix, il est connu que dans des situations de tension accrue, les gens deviennent indifférents envers les politiciens, et personne n'est en mesure d'apporter une solution permanente aux problèmes. C’est parce qu’un homme politique a très certainement des partisans partageant son opinion ainsi qu’un groupe d’opposition qui le conteste. Dans ce cas, la présence et l'acceptation générale d'un dirigeant politique ayant suffisamment de pouvoir pour embrasser tout le monde et influencer toutes les sections de la société par ses opinions ne semble pas plausible.

Les problèmes politiques ne peuvent pas être résolus avec des réunions non spirituelles, inhospitalières, et des décisions sur papier. La paix ne peut pas être établie seulement avec des déclarations et des impositions politiques. Une éducation spirituelle est nécessaire pour préparer les sociétés à de telles situations. Cependant, cette éducation spirituelle doit être absolument fondée sur le Coran. Cet enseignement de l'amour et de l'âme par les dirigeants spirituels établira la structure sous-jacente d'une culture morale requise pour la paix. La construction d'une société pacifique est possible aussi longtemps que cette éducation est bien offerte depuis l'enfance au sein de la famille, des écoles, des mosquées, dans les médias, et dans la politique, en bref, dans tous les contextes et situations possibles.

Ni les organisations internationales et les artisans de la paix, ni les politiciens ne peuvent arrêter l'effusion de sang, l'égoïsme et l'injustice, ils ne peuvent pas totalement empêcher la corruption morale et l'indifférence. Ils ne peuvent pas apporter une solution certaine aux conflits et aux tensions entre les gens. La violence continuera d’engendrer de la violence tant que des solutions durables ne sont pas apportées. La seule voie pour mettre fin aux troubles et aux conflits sociaux est de renforcer le lien entre les gens, d’élever leurs sensibilités morales. Une personne de conscience ayant un fort sentiment d'amour, de compassion et de miséricorde, qui est bien consciente de l'importance de la coopération et du partage, ne peut pas être indifférente aux problèmes du monde. Alors le vrai problème auquel nous sommes confrontés est la disparition de l'amour et la faiblesse morale du monde.

Les chefs spirituels peuvent jouer un rôle efficace dans la lutte idéologique avec les groupes radicaux. Cependant, il est de la plus haute importance qu'un tel chef spirituel capable de gérer cette lutte, soit surtout lui-même éloigné de la bigoterie. Il est clair que les gens qui ont adopté une compréhension religieuse pleine de superstitions qui ne dépend pas du Coran ne peuvent pas persuader les groupes radicaux dans la compréhension de la fausseté de leurs voies.

De nombreux problèmes qui ont surgi prétendument de « l'Islam » proviennent des points de vue extrémistes et ignorants de personnes qui sont en fait mal informées sur l'Islam, même s’ils disent qu'ils sont musulmans. Par conséquent, l'élimination du radicalisme ne peut être réalisée que par l'éducation à travers le Coran.

Ce sont les Musulmans justes qui connaissent l'Islam tel qu'il est décrit dans le Coran qui peuvent aider les dirigeants politiques dans la lutte contre le terrorisme radical. Expliquer le Coran de la manière la plus correcte débarrassera de l'esprit des gens, les illusions non-islamiques, les croyances superstitieuses, ainsi que les superstitions ancrées dans les pensées déviantes. Par conséquent, le soutien dans la lutte contre le terrorisme ne peut être demandé qu’à des collaborateurs fiables qui vivent la moralité du Coran de la manière la plus correcte avec la sagesse, l'amour et la compassion. Contrairement à ce que les gens sont amenés à croire, la seule façon de montrer au monde que la source du terrorisme n’est pas l'islam, et que la seule solution permanente au terrorisme est en réalité l'Islam, est de corriger l'ignorance par l'éducation axée sur les vraies morales du Coran.

N’oublions pas qu'il y a toujours une place à l'amour dans l'âme de tout le monde. Un monde sans amour et sans miséricorde ne profite à personne. Il est extrêmement essentiel et naturel que les politiciens collaborent avec ces enseignants de l'amour qui peuvent montrer la beauté de l'amour, de la miséricorde, du pardon et la paix que la bonté apporte à l'âme. Nous ne pourrons jamais bénéficier de tentatives de solution qui excluent la religion du Moyen-Orient. Une compréhension de l'Islam basée sur le Coran mettra en place les bases des concepts tant attendus comme la liberté, la démocratie et la laïcité.

Article d’Adnan Oktar sur Diplomacy Pakistan :

http://www.diplomacypakistan.com/articles/the-importance-of-religion-in-politics/

Tag(s) : #religion, #islam, #politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :