Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Né de la paix westphalienne de 1648, le nationalisme s’est réellement propagé à travers le monde avec le début de la Révolution française de 1789 – si bien que les rêves d’un Etat-nation ont façonné les politiques internationales pendant une période de 150 ans. Ce fut l’enthousiasme nationaliste qui a alimenté les guerres d’indépendance.

Les responsables de ces guerres étaient avivés par le désir d’unir les individus d’une même culture, d’une même langue et vivant dans la même région sous une seule bannière. Cependant, parmi les centaines de mouvements de libération nationaliste, l’un a été inévitablement distingué, décrié et placé au centre des théories du complot sinistre.

Aspirant à réunir et à émanciper le peuple juif dispersé dans le monde entier sous un seul état, ce mouvement pour l’indépendance, du nom du Mt. Sion en Israël, en vint à être appelé sionisme. Le peuple juif, une communauté de diaspora, banni de partout où il a cherché refuge, s’est déterminé à établir son propre état sur ses terres ancestrales.

Alors que chaque mouvement nationaliste contemporain a joui d’amis et a souffert d’ennemis, le sionisme a fait face à une hostilité effrénée unique de pratiquement tous les courants politiques (sauf, en grande partie, du libéralisme protestant) : le fascisme allemand, le communisme soviétique, le panarabisme suivi des pays non-alignés s’opposant farouchement au rétablissement de la souveraineté juive dans une partie quelconque de la patrie juive historique.

Aujourd’hui, l’anti-israélisme sous couvert d’antisionisme, est devenu la principale expression de l’antisémitisme, de l’inimitié envers les Juifs.

Une nation entière est ciblée par la violence verbale ou physique ; les femmes, les enfants, les personnes âgées, les innocents et ils sont même oppressés – tout simplement en raison de leur identité juive et du fait qu’ils veulent s’asseoir à la table des nations avec tous leurs pairs.

Malgré la présence de 22 pays arabes, liés à une seule origine ethnique, seul le désir du peuple juif d’établir son propre Etat souverain a fait l’objet d’une opposition farouche. Pourtant, Israël est en même temps un refuge sûr pour des millions de personnes persécutées, pour ceux qui ont fui le génocide nazi, la brutalité ou la violence soviétique dans de nombreux autres pays. Près d’un million de Juifs ont été contraints d’émigrer des pays arabes à la suite de la guerre de 1948, laissant derrière eux tous leurs biens.

Pourtant, à la différence de ses homologues, la judéité n’est pas fondée sur la race, l’origine ethnique, traditionnelle dans l’Etat d’Israël. C’est un pays du multiculturalisme qui accueille différentes confessions et diverses origines ethniques, contrairement à ses pays voisins arabes. Un cinquième de la population israélienne est arabe alors que la majorité de la population juive est composée de 70 cultures parlant 35 langues et dialectes. En outre, l’arabe est une langue officielle à côté de l’hébreu dans l’Etat juif. Les lieux sacrés de toutes les religions sont protégées : il y a près de 400 mosquées, toutes sous protection depuis la déclaration d’indépendance de l’Etat d’Israël.

Malgré ce fait, le sionisme est de plus en plus largement assimilé à un complot visant à contrôler et à exploiter le monde entier. L’antisémitisme est la seule explication de ce phénomène, une interprétation moderne de vielles rhétoriques judéophobes irrationnelles. Le sionisme, malgré le consensus largement accepté au Moyen-Orient, est tout simplement l’aspiration de la nation juive qui a été opprimée, persécutée et a beaucoup souffert tout au long de l’histoire, de vivre librement et en toute sécurité sur leurs terres ancestrales. Le peuple juif fait partie de ces terres depuis 3 500 ans et y a été expulsé il y a longtemps par la main oppressive de l’Etat romain. L’émergence de l’Etat d’Israël est la réalisation du rêve de cette petite nation d’une patrie où elle peut finalement vivre en sécurité et se gouverner.

Beaucoup, sinon la plupart des Musulmans, ne sont pas conscients de la véritable signification du sionisme. Lorsqu’on les interroge sur les raisons pour lesquelles ils s’opposent, ils définissent le sionisme comme « un mauvais système qui vise à détruire l’ordre mondial » et croient faussement que le sionisme est la source de tous les maux.

Par ailleurs, de nombreux Musulmans sont dans l’illusion que l’anti-israélisme est une preuve de piété, ce qui les rend injustes lorsqu’il s’agit des Juifs. Par conséquent, il est essentiel de bien définir le sionisme au public arabo-musulman et de mettre un terme à tant de haine juive insensée.

La haine de l’Etat d’Israël et le sionisme ne sont pas conformes à l’esprit du Coran. Le meurtre d’Israéliens innocents ou l’encouragement à leur expulsion de leur patrie ancestrale, comme il est de plus en plus commun non seulement dans le monde arabe mais aussi dans les milieux de gauche européens, est symptomatique d’une absence de conscience. L’Etat d’Israël peut avoir ses défauts, – quel Etat n’en a pas?

Les excès et les crimes commis doivent être jugés sur la base de la législation. L’Islam a un principe de « responsabilité pénale individuelle » comme nous le voyons dans le droit international. Un Etat entier ne peut pas être incriminé ou puni sans faire de distinction entre les innocents et les coupables, le bien et le mal quel que soit le contexte. L’affirmation de certains Musulmans qu’ « ils se battent contre le peuple juif au nom du Coran » est un acte d’ignorance et en violation du Coran puisque Dieu accorde explicitement au peuple juif le droit de vivre en Terre Sainte :

(Souvenez-vous) lorsque Moïse dit à son peuple: Ô, mon peuple! Rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous, lorsqu’Il a désigné parmi vous des prophètes. Et Il a fait de vous des rois. Et Il vous a donné ce qu’Il n’avait donné à nul autre aux mondes. Ô mon peuple! Entrez dans la terre sainte qu’Allah vous a prescrite. Et ne revenez point sur vos pas car vous retourneriez perdants. (Coran 5:20-21)

Dieu nous informe – ceci est aussi promis dans la Torah (Deutéronome 30) – que le peuple juif se rassemblera et vivra sur ces terres à la Fin des Temps :

…Et après lui, Nous dîmes aux Enfants d’Israël: ‹Habitez la terre. Puis, lorsque viendra la promesse de la (vie) dernière, Nous vous ferons venir en foule. (Coran, 17:104)

En dépit de ces commandements sans ambiguïté, personne au Moyen-Orient ne semble soutenir ou approuver le sionisme. Au contraire, l’hostilité envers le sionisme est maintenant acceptée et s’opposer à cette tendance signifie risquer sa vie. En vérité, on commande aux Musulmans dans le Coran d’agir équitablement et en toute conscience et ils ne doivent donc pas seulement protéger les droits des Palestiniens, mais aussi du peuple juif.

Les intellectuels musulmans, les érudits religieux et les politiciens devraient se démarquer des autres non en alimentant la haine existante envers le peuple juif, mais en insistant sur la beauté de la coexistence sur ces terres saintes. Ils devraient expliquer que la défense des droits des Palestiniens ne signifie pas exposer de l’hostilité envers les Juifs.

Le fait que les Israéliens aient le désir d’auto-détermination est un droit incontestable tout comme le manifestent les Palestiniens. Lorsque le monde arabo-musulman reconnaîtra le droit d’Israël à exister comme un Etat souverain et indépendant, cette effusion de sang d’un siècle prendra fin. Le plus grand bien ici sera certainement partagé par le peuple palestinien qui souffre en raison des mesures de guerre et de sécurité.

Inutile de dire que l’esprit de paix et de fraternité est une nécessité urgente pour la communauté locale. La guerre sporadique a coûté une fortune qui à la place, aurait pu être utilisée pour le bien-être du peuple.

Plus important encore, cette guerre inutile a coûté la vie à des milliers de jeunes et personnes âgées, à des civils et à des soldats également. Une fois que le monde arabe décidera de reconnaître Israël comme un voisin, il pourra se concentrer sur le développement du bien-être du peuple palestinien et des autres peuples arabes ayant un plus faible niveau de vie que les Palestiniens. L’effort et les moyens dépensés aux conflits, à la destruction et à l’hostilité seront alloués à la construction et à l’embellissement de la région, les glaives deviendront des hoyaux et la haine sera convertie en science, en art et en technologie.

Le parti pris, les visions infondées concernant le sionisme dans le monde islamique se sont déformés au fil du temps en une phobie déplacée du peuple juif. Il est maintenant grand temps de mettre fin à cette opposition anti-coranique et inutile envers Israël et le peuple juif. Expliquer le sionisme d’une manière précise et mettre fin à ce cycle de haine incombe aux intellectuels musulmans de tous les coins du monde.

Times of Israel & Jerusalem Post:

http://frblogs.timesofisrael.com/le-sionisme-une-crainte-irrationnelle-et-mal-comprise/

http://www.jpost.com/Opinion/Zionism-An-irrational-and-misunderstood-fear-456102

Tag(s) : #israel, #sionisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :