Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 11 septembre 2001 est la date qui a changé le cours de l'histoire. Elle n'a pas seulement changé la vie des Américains mais celle de tous les hommes dans le monde. Les événements qui ont eu lieu le 11 Septembre ont été suivis par l'implication militaire directe des États-Unis au Moyen-Orient, l'émergence de groupes terroristes même plus brutaux et par une plus importante radicalisation des radicaux.

A la suite des attaques du 11 Septembre, plus précisément le 7 octobre, un pilote de chasse nommé Scott Swanson a reçu une mission jusqu'ici non essayée. Assis dans une remorque dans un garage derrière le siège de la CIA, Swanson était aux commandes de l'un des véhicules aériens sans pilote (UAVs) appelé Predator. Il a piloté le drone par commande à distance au-dessus de Kandahar à 11.000 km. Il pesait 110 kilos de plus que les autres drones. Il s’agissait du premier drone armé.

Lorsque l'ordre fut donné, Swanson a pressé le bouton de la commande. La roquette lancée par le drone s’est dirigée vers sa cible dans la province de Kandahar. En quelques secondes, l'Afghanistan allait connaître un nouveau fléau qui allait littéralement faire de la vie un enfer sur terre. Et pas seulement l’Afghanistan, mais aussi les pays comme l'Irak, le Pakistan, la Syrie, le Yémen et la Somalie ne tardèrent pas à devenir des cibles de cette nouvelle arme de choix. Et ce fut le début d'une nouvelle ère dans l'histoire de la guerre. Un nouveau chapitre appelé la guerre des drones a commencé.

Ce que beaucoup d'Américains attendaient quand Obama a pris ses fonctions était le retrait complet des troupes américaines du Moyen-Orient. Pour beaucoup d'entre nous, il s’agissait des bonnes nouvelles de la fin des interventions américaines en Afghanistan et en Irak. Cependant, bien que la plupart des troupes américaines soient rentrées chez elles, la guerre américaine au Moyen-Orient devint plus féroce et sanglante. Les drones américains ont remplacé les troupes dans l’affliction de la population civile. Entre Août 2014 et Août 2015, une flotte de Predator unique a effectué 4300 sorties et ceux-ci ont lancé des roquettes dans 1000 cibles différentes.

En 2002, il y avait 167 drones, mais aujourd'hui, il y en a plus de 7.000. Plutôt que des merveilles de la technologie, les drones sont considérés comme des armes qui peuvent facilement tuer depuis l'air. La cible de la roquette, la dévastation qu’elle causera et les familles qui seront frappées par celle-ci n’intéressent presque personne. Par exemple, des civils qui revenaient d’un mariage au Yémen ont été touchés au cours d'une frappe de drone en Décembre 2013, et 14 civils ont été tués. Les responsables gouvernementaux se sont contentés de dire qu'ils avaient confondu le véhicule qu'ils utilisaient avec l'un appartenant à Al-Qaïda. Comme avec tous les autres cas, personne n’a même regardé les détails de ce meurtre.

Pour les personnes dans les centres de commandement, les cibles peuvent bien être des lieux présentant quelques militants. Cependant, il y a parfois plus de civils que de militants dans ces lieux. Généralement, il n'y a que des civils. Rien qu’au Pakistan depuis 2004, il a été rapporté que dans des attaques de drones réalisées par les Etats-Unis, environ 3962 personnes ont été tuées, 962 d'entre eux étaient des civils dont 207 enfants.

Le tableau qui se dégage d'un rapport de The Intercept est encore plus terrible. Selon le rapport, 90% des récentes attaques de drones en Afghanistan n'ont pas été réalisées contre des “cibles identifiées”. En d'autres termes, ces attaques ont frappé les civils. Le rapport poursuit en disant que lors d'une opération spéciale dans le nord de l'Afghanistan entre Janvier 2012 et Février 2013, les drones ont tué 200 personnes. Parmi eux, seuls 35 étaient des cibles identifiées. Puisque les moyens de renseignement sont limités au Yémen et en Somalie, on estime que les pertes civiles sont encore plus élevées que prévu. Le massacre de civils devant les yeux du monde montre l'ampleur de la tragédie. Mais appuyer sur ​​le bouton de la mort pour les “cibles identifiées” est un autre aspect du problème. L’état profond américain, qui depuis le 11 Septembre, a été incapable de se défaire de l’idée d’éliminer le terroriste en le tuant, ne parvient pas à saisir que par cette politique, il crée sans cesse de nouveaux terroristes. Il n'a toujours pas compris qu'il doit combattre l'idéologie et non le militant. Le désir d'Obama de mettre fin à la présence militaire américaine au Moyen-Orient était selon toute probabilité sincère. Cependant, les groupements mafieux dominant des états entiers; les formations secrètes qui sont au-dessus de la loi et de l'Etat n’ont pas souhaité mettre fin à cette sale guerre dans le Moyen-Orient. Les machines à tuer sous commande à distance contribuent à cet objectif, à leur désir de contrôle du Moyen-Orient et à la croissance du secteur de l'armement auquel ils accordent une grande importance.

Les groupes mafieux au sein des Etats rêvent de ces plans secrets depuis des années. Utiliser des drones télécommandés pour faire pleuvoir des roquettes sur les familles, les mariages et les mosquées et donc faire couler le sang de davatange de Musulmans semble faire partie du même plan sinistre. L’une des façons les plus importantes de faire dérailler un plan est de le déchiffrer. Ce plan doit être déjoué en faisant clairement comprendre partout que les drones armés faisant des orbites dans les cieux du Moyen-Orient ne sont pas indispensables mais qu’ils font partie d’un stratagème sinistre.

Il est essentiel de mettre fin au meurtre de personnes et d’enfants innocents. Tout ce que nous devons faire est de ne pas rester silencieux.

Article d’Adnan Oktar sur Arab News & National Herald Tribune:

http://www.arabnews.com/columns/news/862396

Tag(s) : #terrorisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :