Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Larycia Alaine Hawkins, enseignante travaillant au Collège Evangélique Protestant Wheaton dans l'État américain de l'Illinois, a publié sur Facebook une photo d'elle voilée pour protester contre l’appel du Président de l’Université Liberté, Jerry Falwell Jr., à « mettre fin aux Musulmans ». Sous la publication qui est vite apparue dans les médias et a suscité un grand intérêt, elle avait écrit : « Nous adorons le même Dieu. »

La publication du professeur Hawkins a à nouveau soulevé une question qui a été posée à plusieurs reprises durant des siècles : « Les Musulmans et les Chrétiens croient-ils et prient-ils le même Dieu ? »

L'administration de l’école mit rapidement fin à l’emploi de Hawkins. Son point de vue au sujet de cette question a été exprimé comme suit sur ​​sa page Facebook :

« …J’aime mon voisin musulman parce qu’il/elle mérite l'amour en raison de sa dignité humaine. Je suis dans la solidarité humaine avec mon voisin musulman parce que nous sommes formés de la même argile originelle… Je suis dans la solidarité religieuse avec les Musulmans parce que comme moi, une Chrétienne, ils sont des gens du Livre. Et comme le Pape François l’a déclaré la semaine dernière, nous adorons le même Dieu ».

Franklin Graham, président de l'Association évangélique Billy Graham et chef de l'organisation humanitaire internationale Samaritan’s Purse, a exprimé l'avis suivant sur ​​son compte Facebook : « L' Islam nie que Dieu a un Fils. Ils nient que Jésus est Dieu. Ils ne croient pas en un Dieu trinitaire - le Père, le Fils et le Saint-Esprit. [Certes, Dieu est au-delà.] Je peux vous dire – L’Islam et le Christianisme n’adorent clairement pas le même Dieu. »

Alors que l'approche du professeur Hawkins est une approche bien intentionnée et pacifique prônant l’union interreligieuse et la fraternité, les mots de Graham ne sont également pas entièrement dénués de fondement conceptuel. Certains Chrétiens aujourd'hui ne prient vraiment pas le même Dieu que Celui que les Musulmans prient. La raison en est l'idée de trinité, qui a été ajoutée plus tard à la croyance chrétienne que le Prophète Jésus avait apportée.

En raison de cette croyance, et à l'exception de quelques sectes et groupes religieux, le Christianisme s’est totalement dissocié du Christianisme apporté par Jésus. Le Christianisme de Jésus appelle les gens à croire en un seul Dieu, tandis que la croyance trinitaire du « Père, Fils et Saint-Esprit » prévaut dans le Christianisme moderne : En effet, la trinité est l’un des principaux articles de foi du Christianisme aujourd'hui.

Pourtant, l'idée de la trinité ne figure nulle part dans l'Ancien Testament, l'écriture sacrée judaïque, ni dans l'original du Nouveau Testament, le texte sacré chrétien. Il y a même encore des références à l'unicité de Dieu, même dans les versions altérées du Nouveau Testament. Certaines de ces expressions abondantes se lisent comme suit :

« Car il y a un seul Dieu... » (1 Timothée 2 : 5)

« Jésus lui dit : ...Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. » (Matthieu, 04 : 10)

La croyance en la trinité, qui est totalement contraire à la croyance à la croyance monothéiste, est une croyance erronée dans laquelle un statut divin est attribué à Jésus, qui a été envoyé comme prophète. Le concept était entièrement inconnu aux premiers Chrétiens, et est seulement devenu une partie du Christianisme au 4ème siècle après J.-C. « …à Dieu seul, notre Sauveur, soit gloire… » (Jude, 01 : 25)

Les Chrétiens qui croient en la Trinité fondent leurs revendications que Jésus est Dieu sous forme humaine sur les références de « Fils de Dieu » dans les Evangiles. Pourtant, ces références au « fils de Dieu » dans les Evangiles signifient en réalité que les croyants sont Ses serviteurs bien-aimés. Ceci est rendu très clair dans l'Évangile selon Matthieu, 5 : 9 ; « Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu! » Des expressions similaires apparaissent également dans la Torah; cependant, aucun Juif pratiquant n’a jamais interprété celles-ci littéralement mais les a toujours considérées au sens métaphorique. Et cela est clairement la signification de l'expression.

D'ailleurs, Jésus ne s’est jamais décrit lui-même comme Dieu. Dans un autre passage de l'Évangile selon Marc, Jésus fait objection en disant « Pourquoi m'appelles-tu bon? Il n'y a de bon que Dieu seul. » (Marc 10: 17-18)

L'éminente historienne religieuse britannique, Karen Armstrong, a déclaré que Jésus n’a jamais prétendu être Dieu ou même le fils de Dieu – et a décrit cela en ces termes : « Paul l'avait appelé le « fils de Dieu » mais avait utilisé ce titre dans son sens traditionnel juif : Jésus était un être humain ayant une relation spéciale avec Dieu… et avait été élevé par Lui à un statut élevé unique » (La Bible : La Biographie, Karen Armstrong, p 67).

Un documentaire basé sur un livre de Karen Armstrong décrit l'émergence de la croyance en la trinité comme suit : « Un débat houleux a surgi au début du 4ème siècle à Alexandrie, en Egypte. Arius, un jeune prêtre a commencé à dire que Jésus n’était pas divin de la même manière que le Père, qu’il était un être humain qui a été promu au statut divin en raison de sa parfaite obéissance à Dieu. L'empereur Constantin convoqua un concile à Nicée en l'an 325 pour résoudre les choses une fois pour toutes. Ce fut au concile de Nicée que Jésus a été déclaré entièrement divin. Cette peine à définir Jésus et sa relation avec Dieu et toute l'humanité a fini par donner lieu à une seule idée puissante : la croyance que Dieu se révèle en fait au monde de trois façons : comme le Père, comme le Fils et comme le Saint-Esprit. C’est une croyance qui en est venue à être appelée la trinité. ...Quand il a été décidé que Jésus était divin de la même manière que Dieu le Père, les Chrétiens ont été naturellement confus. Y avait-il deux dieux ? Puis il y a eu la question du Saint-Esprit ...Alors il y avait là trois dieux, comment pourriez-vous être monothéistes ? » (Une histoire de Dieu, Karen Armstrong)

La manière dont le Christianisme, une foi abrahamique qui reconnaît Dieu comme Seul et Unique, a été altéré et transformé en une croyance en un Dieu trinitaire fut l’un des plus grands méfaits jamais infligé au Christianisme. Cette croyance, dépeinte comme un article de foi chrétienne, a conduit les Chrétiens d’aujourd’hui à ne pas connaître correctement Dieu, au fait que les jeunes ont été mal enseignés sur leur Créateur et leur affaiblissement de la foi et en conséquence, à d'importantes pertes spirituelles du monde chrétien. Tous ces Chrétiens qui croient en la trinité doivent utiliser leur conscience et se rendre compte que Dieu est Un et qu’il n'y a pas d'autre dieu que Lui. Il n'est jamais né, ni n’a jamais donné naissance. Se tourner à Lui Seul, sans Lui attribuer aucun égal, est le moyen essentiel pour les Chrétiens de prouver leur dévotion à Jésus.

Article d’Adnan Oktar sur EKurd Daily & MBC Times :

http://www.mbctimes.com/francais/musulmans-chretiens-adorent-meme-dieu

http://ekurd.net/muslims-christians-same-god-2016-03-14

http://www.mbctimes.com/english/muslims-christians-worship-same-god

Tag(s) : #jesus, #christianisme, #islam

Partager cet article

Repost 0