Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre corps reflète les effets destructeurs des années qui passent. Au fur et à mesure que les années défilent, le corps, le bien le plus précieux d’un être humain, traverse un processus irréversible de destruction. Les changements que l’être humain connaît au cours de sa vie sont décrits dans le Coran :

Dieu, c'est Lui Qui vous a créés faibles ; puis après la faiblesse, Il vous donne la force ; puis après la force, Il vous réduit à la faiblesse et à la vieillesse : Il crée ce qu'Il veut et c'est Lui l'Omniscient, l'Omnipotent. (Coran 30 : 54)

Les dernières années de la vie constituent la période la plus négligée par les projets futurs de l’adulte, excepté ce qui concerne les économies entreprises avec angoisse pour la retraite. En effet, quand les gens s’approchent de plus en plus de la mort, leur comportement devient généralement hésitant face à cette période. Quand une personne essaie de parler de la vieillesse, ses interlocuteurs se sentent concernés et essaient de discuter d’autres choses que ce sujet « désagréable » au plus vite. La routine de la vie quotidienne est également un bon moyen d’éviter de penser à ces années qui pourraient être misérables. Donc ces projets sont retardés jusqu’à ce que le jour inévitable arrive. Il n’y a pas de doute que la raison principale expliquant pourquoi les gens évitent ce sujet est qu’ils supposent que le temps est infini avant que la mort n’arrive.

Cette idée fausse cause souvent de grands chagrins. Ceci s’explique simplement par le fait qu’à n’importe quel âge, les seules possessions qui nous restent sont nos vagues souvenirs. On se souvient peu de son enfance. Il est même très difficile de se souvenir de ce qui s’est passé les dix dernières années. Les plus grandes ambitions d’un jeune homme, les décisions importantes et les buts qu’il s’est donnés, perdent tous de leur sens une fois qu’il les a réalisés et vécus. C’est pour cela que raconter une longue vie requiert des efforts vains.

Que l’on soit adolescent ou adulte, l’homme est amené à prendre des décisions importantes dans sa vie. Par exemple, si vous avez 40 ans et que vous espérez vivre jusqu’à 65 ans (ce dont vous n’avez aucune garantie) ces dernières 25 ans vont sûrement passer aussi vite que les 40 années précédentes. De même si votre vie est prolongée pour de nombreuses années, alors les 30 ou 40 années restantes vont, également, passées si vite que vous ne les aurez pas vu passer. Ceci nous rappelle qu’elle est la véritable nature du monde. Un jour chaque âme vivant sur cette terre va quitter ce monde et ne jamais y retourner.

L’homme devrait donc mettre de côté ses préjugés et être plus réaliste sur sa propre vie. Le temps passe rapidement et chaque jour affaiblit le corps et la faculté de penser au lieu d’apporter un nouveau dynamisme et de la jeunesse. En résumé, vieillir est une manifestation de l’incapacité de l’homme à contrôler son corps, sa vie et sa destinée. Les effets néfastes du temps sur le corps deviennent visibles lors de la vieillesse. Dieu nous informe sur ce sujet dans le verset suivant :

Dieu vous a créés ! Puis Il vous fera mourir. Tel parmi vous sera reconduit jusqu'à l'âge le plus vil, de sorte qu'après avoir su, il arrive à ne plus rien savoir. Dieu est, certes, omniscient et omnipotent. (Coran 16 : 70)

En médecine, la vieillesse avancée est également appelée « la seconde enfance ». Durant cette dernière partie de la vie, les personnes âgées comme les enfants ont besoin de soins puisque leurs fonctions physiques et mentales se trouvent détériorées.

Lorsque l’on vieillit, les caractéristiques physiques et mentales propres à l’enfance réapparaissent. Les personnes âgées ont du mal à effectuer de nombreuses tâches demandant de la force physique. Des changements dans le jugement, une façon de penser défaillante, des difficultés pour marcher, garder l’équilibre, discuter, les défauts d’élocution, les pertes de mémoire qui deviennent de plus en plus importantes, les changements d’humeur et de comportement constituent quelques symptômes qui apparaissent souvent avec l’âge.

En résumé, après une certaine période, les gens régressent souvent à un état qui s’apparente à l’enfance en devenant dépendant physiquement et mentalement. La vie commence et se termine par un état qui rappelle l’enfance. Il est évident que ceci ne constitue pas un processus aléatoire. Il est possible qu’un homme reste jeune jusqu’à ce qu’il meure. Cependant, Dieu rappelle à l’homme la nature éphémère de ce monde en détériorant sa qualité de vie à certaines périodes de sa vie. Ce processus nous rappelle très bien la furtivité de la vie.

Dieu explique ceci dans le verset suivant :

O hommes! Si vous doutez au sujet de la Résurrection, C'est Nous Qui vous avons créés de terre, puis d'une goutte de sperme, puis d'une adhérence puis d'un embryon [normalement] formé aussi bien qu'informe pour vous montrer [Notre omnipotence] et Nous déposerons dans les matrices ce que Nous voulons jusqu'à un terme fixé. Puis Nous vous en sortirons [à l'état] de bébé, pour qu'ensuite vous atteigniez votre maturité. Il en est parmi vous qui meurent [jeunes] tandis que d'autres parviennent au plus vil de l'âge si bien qu'ils ne savent plus rien de ce qu'ils connaissaient auparavant. De même tu vois la terre desséchée : dès que Nous y faisons descendre de l'eau elle remue, se gonfle, et fait pousser toutes sortes de splendides couples de végétaux. (Coran 22 : 5)

Vieillir est inévitable. Personne, sans exception, ne peut y échapper. Le fait de voir des célébrités vieillir a plus d’impact sur nous car on peut observer leur détérioration physique. Etre témoin du vieillissement de personnes connues pour leur gloire, richesse et beauté nous rappelle facilement que la vie est courte et insignifiante.

Il est possible d’observer des centaines d’exemples autour de nous. Une personne intelligente, en bonne santé, célèbre, symbolisant un jour la beauté ou le succès, apparaît un autre jour dans les journaux, les magazines et à télévision avec une maladie d’ordre physique ou mental. Il doit être évident pour chacune d’entre nous que bien que nous soyons beaux, jeunes ou que nous ayons du succès, la fin inévitable pour les êtres humains est la vieillesse.

Pourtant, seul le corps vit ce processus irréversible et finit par mourir. En revanche, l’âme continue de vivre pour l’éternité. Le seul atout que l’on peut garder avec soi quand on meurt est notre croyance ou non croyance.

Afin d’éviter la punition éternelle, gagner la bénédiction éternelle et satisfaire Dieu : il suffit, avant qu’il ne soit trop tard, de croire véritablement en Dieu, passer sa vie à effectuer de bonnes actions pour Lui faire plaisir.

Arab News:

http://www.arabnews.com/islam-perspective/news/827701

Tag(s) : #morale, #islam, #coran

Partager cet article

Repost 0