Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ces derniers jours, les médias du monde entier ont parlé du Sud-Est de la Turquie. Mais cette fois-ci, le sujet des reportages ne concernait pas les bombardements, ou les meurtres dans la région. Les médias parlaient d’une personne qui est née à Savur situé dans la région de Mardin et qui a travaillé pendant deux ans dans cette même région en tant que médecin après ses études.

Il s’agissait du Prof. Aziz Sancar. Il a été sous les projecteurs de nombreux médias car, il a gagné le prix Nobel de Chimie en 2015. Le Prof. Sancar est un membre du Département de Biochimie et de Biophysique de l’Université de Caroline du Nord.

Il a été récompensé du Prix Nobel pour son travail sur la réparation de l’ADN, dont la majeure partie d’entre nous n’en a pas conscience, mais qui se produit dans nos corps à tout moment. Voici les commentaires de Sancar concernant le travail qui lui a fait gagner le prix Nobel :

« La réparation de l’ADN est essentielle pour protéger les êtres humains contre le cancer car beaucoup de facteurs causant le cancer endommage l’ADN, ce qui crée un cancer. Nous avons fait la lumière sur la manière dont l’ADN se répare et sur la manière dont les cellules se défendent elles-mêmes contre le cancer. »En outre, la réparation de l’ADN est également essentielle dans le traitement du cancer car de nombreux médicaments utilisés pour traiter le cancer endommage l’ADN avec des cellules cancéreuses et ces mêmes cellules essaient de le réparer. Nous essayons donc d’augmenter l’efficacité des médicaments contre le cancer »

Sancar pourrait être considéré comme un représentant typique des personnes du Sud-Est car il vient également d’une grande famille et a dix frères et sœurs. Il est l’enfant d’une mère illettrée mais intelligente et d’un père qui travaille dur. Quand il parle de son prix Nobel, son humilité et sa chaleur l’illuminent immédiatement. Bien qu’il ait vécu aux Etats-Unis pendant de nombreuses années, il n’a pas rompu les liens avec son pays et sa ville natale. Sancar a dit à la BBC : « Je suis content d’être connu pour le travail que je fais depuis des années. Par ailleurs, je suis également content pour ma famille, mon pays natal et mon nouveau pays où j’ai émigré. Ceci est particulièrement important pour la Turquie.»

Cependant quand la nouvelle est apparue pour la première fois, un fait intéressant est survenue ; des spéculations au sujet de l’origine ethnique de Sancar sont devenues le sujet de discussions remplaçant les nouvelles concernant son Prix Nobel. Même la BBC semblait être plus intéressée par les origines ethniques de Sancar plutôt que par son travail.

Le prof Sancar a fait part de sa gêne concernant les questions de certains médias et de certains commentaires sur les réseaux sociaux concernant ses origines.

Il a expliqué : … La BBC m’a appelé et m’a manqué de respect en me demandant si j’étais Arabe ou à moitié turc. J’ai répondu : Je ne parle pas arabe, je ne parle pas kurde. Je suis turc ». Si vous venez du Sud-Est de la Turquie, vous ne pouvez pas y échapper mais je me connais, je l’ai dit à la BBC et je vous le dis à vous également »

Sancar a remarqué :.. la première question de la BBC était « Est-ce que vous êtes Arabe ? Je suis turc, cest tout. Et puis cela n’a aucune importance si je suis né à Mardin, Cizre ou Kars. Je suis turc » a-t-il dit

La dernière phrase du prof. Sancar révèle que les discussions politiques concernant la soi-disant séparation turco-kurde n’ont pas trouvé d’écho dans la société turque. Gulsen Sancar, l’épouse de Tahir Salamat, le frère du prof Sancar a également insisté à ce sujet en disant : « le prix d'Aziz est un honneur pour nous tous ; les Turco-Kurdes. Que ne pouvons-nous pas partager ? » Ses mots reflètent le tollé contre le fait que cette bonne nouvelle soit récupérée en un problème politique et contre de telles questions « un Turc a-t-il gagné le prix Nobel ? Non, en fait, il est kurde »

Pendant des années de nombreux citoyens de la république de Turquie ont vécu avec des Arabes, des Grecs, des Bosniaques dans différentes régions de l’Anatolie. Tous ces peuples réunis constituent la « nation Turque ». Tous les enfants en Turquie, qu’ils soient Arabes, kurdes, laz ou Turcs étudient dans les mêmes salles de classe et vivent dans la ville de leur choix. Chaque personne est considérée comme une personne de haut rang et a les mêmes droits que quiconque tout comme aux Etats-Unis, où de nombreux groupes ethniques venant du monde entier se considèrent comme des Américains. En Turquie, chaque personne se considère comme étant turc, ce qui signifie qu’il est citoyen de ce pays.

Une fois encore, les commentaires de Sancar ont montré au monde entier qu’aucun problème concernant la discrimination ethnique en Turquie n’est exploitable. La vie du Prof. Sancar est un exemple qui inspire non seulement en Turquie mais, en effet, dans le monde entier.

References:

(1) http://www.milliyet.com.tr/nobel-odulunu-kazanan-sancar-in-gundem-2128721/
(2) http://www.bbc.com/turkce/haberler/2015/10/151007_nobel_kimya
(3) http://aa.com.tr/tr/turkiye/nobel-odullu-sancar-duygularini-aa-ile-paylasti/436248
(4) http://www.trthaber.com/haber/turkiye/nobel-odullu-sancari-ailesi-anlatti-207941.html

EKurd Daily:

http://ekurd.net/lesson-aziz-sancar-gave-people-2015-10-28

Partager cet article

Repost 0