Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

mbc times_adnan_oktar_quel_avenir_pour_la_syrie

Il ne fait aucun doute qu’une période de résolution active orientée vers une solution à la guerre civile syrienne - qui a causé une catastrophe humanitaire - a commencé. Cette guerre civile brutale, en cours depuis plus de quatre ans a eu un impact important sur le peuple syrien en particulier mais aussi sur les pays voisins et l'Occident. Il y a un trafic diplomatique intense de la part de nombreux États dans la région pour mettre fin à la guerre civile syrienne avec l’assurance de la Russie et de l'Iran. En outre, beaucoup pensent qu’à la suite de la conclusion réussie du P5 + 1 concernant l’Iran sur l’accord nucléaire, il est un moment idéal pour l'Iran de jouer un rôle actif pour mettre fin au conflit syrien d'une manière pacifique. Certes, le régime d'Assad a militairement atteint son point le plus faible depuis 2012, Assad l'a avoué tout récemment. Pour atteindre cet objectif, le Ministre des Affaires étrangères de l’Iran, Javad Zarif, a commencé à visiter les pays pour obtenir un soutien pour leur nouveau plan de paix.

Comment le peuple syrien a été affecté par la guerre civile

Aux premiers stades, les gens suivaient de près les incidents dans la guerre civile syrienne. Cependant, au cours des années, ils se sont habitués à la guerre et l’ont considérée comme que de pénibles nouvelles d'un pays lointain alors même que le conflit s’accélérait. Il est profondément troublant de voir que les gens ne montrent pas de sensibilité ou agissent individuellement quand les difficultés ne les concernent pas ou n’affectent pas leurs proches. En fait, les enfants, les femmes et les civils innocents qui ont perdu la vie sont nos enfants, notre peuple. Si nous perdons notre aptitude à prendre soin de ceux dans le besoin alors nous ne devrions pas être surpris de voir que nous n’aurons personne à nos côtés lorsque nous aurons le plus besoin d’aide. Certains chiffres sur le conflit syrien nous éclairent sur la gravité de la situation. Au cours de cette guerre brutale, dix millions de Syriens ont été directement touchés par la guerre civile. Soit près de la moitié de la population syrienne a été exposée aux conséquences du conflit. Plus de la moitié des réfugiés de la Syrie se composent de femmes et de mineurs et la plupart d'entre eux vivent dans des conditions très difficiles en dehors des camps de réfugiés. En outre, les Syriens qui ne se réfugient pas dans les pays voisins se sont retrouvés déplacés à l'intérieur de la Syrie pour des raisons de sécurité. Il est tout à fait évident de voir que ce sont toujours les civils innocents qui souffrent le plus en temps de guerre. Les enfants, les femmes et les personnes âgées sont contraints de vivre dans des conditions très dures et il leur est parfois difficile de trouver de l'eau propre pour boire, encore moins pour se nettoyer. Plus de 300.000 personnes ont perdu la vie et quatre millions ont dû quitter leur pays. La Turquie a assumé le rôle de frère aîné pour nos voisins syriens en hébergeant la moitié du total des réfugiés syriens. Le Président Erdogan considère l’accueil de gens fuyant les zones de conflit comme un devoir consciencieux et religieux. Ainsi, avec le nouveau plan de l’Iran, que le Ministre des Affaires étrangères Zarif mettra en avant à l’ONU, il est essentiel que la Turquie et l'Iran se réconcilient sur un cessez-le-feu en Syrie pour mettre fin à cette longue tragédie dans la région.

La nécessité urgente d'une coopération régionale

Il est très pénible de voir les musulmans cibler d'autres musulmans au Moyen-Orient. L'Islam est l'essence et le terrain commun des peuples et des pays du Moyen-Orient. Nous ne pouvons pas penser à un Moyen-Orient sans tenir compte de notre belle foi, l'islam. C’est l'islam qui fait tenir la région debout, mais malheureusement, de nos jours, nous assistons à des gens qui tuent d’autres en utilisant le nom de l'Islam, ce qui est inacceptable car l'Islam interdit le meurtre : Tuer une personne est comme tuer toute l'humanité. Il est essentiel de résoudre les problèmes politiques par la diplomatie au lieu de recourir à la guerre. L'islam est une religion d'amour, d'unité et de fraternité et le recours au meurtre en masse sur la base de différences sectaires est ce que Dieu interdit strictement aux musulmans puisque ces actions monstrueuses conduisent simplement au sang et à la douleur, des choses qui n’ont pas de place dans le véritable Islam basé sur le Coran. Ce fut une sage décision de la part de Zarif de publier un avis dans les éminents journaux arabes, le 3 Août intitulé « Votre voisin avant votre maison: Une recommandation morale ou une approche stratégique », dans lequel il a appelé à un dialogue régional entre tous les pays musulmans pour mettre fin aux conflits dans la région - et surtout en Syrie – sous la supervision de l'ONU.

L'unité de l'Iran et de la Turquie

Compte tenu de la situation sensible au Moyen-Orient et des problèmes actuels entre les pays voisins, il est facile de voir que la question la plus importante est que les pays musulmans se réunissent et forment une solution pacifique par le dialogue. L’Iran et la Turquie sont les deux pays les plus forts avec un très riche passé historique et culturel et les deux considèrent la sécurité et la stabilité de la région comme une priorité. Une alliance forte entre l'Iran et la Turquie sera bénéfique pour mettre fin à l'escalade de l'extrémisme terroriste dans la région. C’est cette alliance qui pourra créer un cessez-le-feu en Syrie et permettra aux enfants et aux civils de retrouver le sourire. Assurément, cela ne se fera pas du jour au lendemain, parce que cette guerre civile a traumatisé les citoyens syriens et la région plus que nous pouvons l’imaginer et cela prendra beaucoup de temps pour amener les gens - et le pays - à pleinement récupérer. Pourtant, nous avons l'espoir que, avec l'aide d'un lien fort entre la Turquie et l'Iran, qui tous deux veulent avec impatience la fin de ce carnage épouvantable, la paix et la liberté prévaudront par la volonté de Dieu.

Article d’Adnan Oktar sur MBC Times & Tehran Times:

http://www.mbctimes.com/francais/quel-avenir-pour-la-syrie

http://tehrantimes.com/largPic.asp?12349/12349.jpg 

http://tehrantimes.com/PDF/12349/12349-11.pdf

Tag(s) : #syrie, #turquie, #guerre

Partager cet article

Repost 0