Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le coup d'Etat militaire est une trahison non seulement de la démocratie, mais aussi de l'existence, de l'honneur, de la dignité, de l'intelligence et des valeurs d'une nation. Les coups d’Etat ne connaissent pas le respect ou la compassion et n’offrent que l'oppression, la haine et le pouvoir militaire. Il est sombre, lugubre et sinistre. Il retire la liberté et la remplace par la captivité.

Le coup d'Etat est lâche; cherche à obtenir autrement ce qu'il ne peut pas par l'utilisation de la force, de l'intimidation, du harcèlement et des armes. Il est pathétique, solitaire et non soutenu. Le coup d'Etat n’est rien d’autre qu’une manifestation claire de faiblesse de ceux qui tentent d'utiliser la peur comme arme.

En tant que nation turque, nous ne nous attendions pas à revivre une telle disgrâce. Chaque coup d’Etat a instillé la peur dans le pays, a provoqué le dégoût chez les gens et a rétrogradé le pays et sa démocratie de plusieurs décennies. Dans ce pays où tout le monde est libre de s’exprimer selon son opinion, où tous les sujets présentent des dissidents, il y a une chose sur laquelle nous sommes tous d’accord : Nous ne permettrons pas que notre pays soit mis en danger de quelque façon. C’est pourquoi tout le monde a réagi fortement contre cette imposition odieuse lorsqu’ils ont entendu les mots « coup d’Etat » la nuit du 15 Juillet à tel point que le peuple a lui-même empêché cette tentative de parvenir à ses objectifs, et il a réussi.

Rappelons brièvement ce qui s’est passé pour ceux qui ne sauraient pas les détails. Ce n’est pas l'armée turque qui était derrière cette tentative de coup d’Etat dans la nuit du Juillet 15. Mais plutôt un petit groupe de l'armée. Ces criminels ont pris en otage le Chef d’état-major, ont enlevé les commandants des forces et ont pris le contrôle des postes militaires. Les soldats qui ont résisté ont été martyrisés sur place. Le pont du Bosphore a été occupé et les comploteurs ont saisi des emplacements clés.

Il s’agissait clairement d’une opération planifiée stratégiquement. Cependant, ils ont fait une erreur importante et ont négligé certains points importants. La première était le fait que le Chef d'état-major et les commandants des forces ont refusé de soutenir le coup d'Etat. Et le second était le courage inébranlable de notre peuple.

Jamais auparavant dans l'histoire du monde, une nation s’est soulevée pour arrêter les comploteurs. La nation turque a montré une bravoure sans précédent ​​la nuit du 15 Juillet et s’est jetée devant les chars et les balles, affichant un courage qui a suscité l’admiration de tout le monde. Le Chef d’état-major a clairement affirmé : « Notre grande nation a joué le rôle le plus important dans l’éviction de cette tentative perfide ». Malgré le couvre-feu déclaré par les comploteurs, des millions de Turcs se sont précipités dans les rues et se sont battus aux côtés des officiers de police dans les zones occupées. Le nombre de morts qui en a résulté témoigne de cette bravoure : Nous avons 246 martyrs dont 173 civils.

La Turquie a connu de nombreux coups d'Etat militaires. Cependant, pour la première fois de son histoire, le Parlement turc a été bombardé et pour la première fois, on a tiré sur les gens. Les chars ont écrasé des civils et les hélicoptères ont ouvert le feu sur les gens. Les coups d’Etats précédents dans notre pays ont toujours été horribles et laids, mais notre pays n'avait jamais connu une trahison et atrocité de cette ampleur. Il est impossible de comprendre ce fort degré de haine et d'hostilité profonde.

Il convient de noter en particulier que de nombreux subordonnés ont été contraints de participer à cette vile tentative même s’ils étaient complètement inconscients de la situation. Ils ont été intégrés à cette opération sous divers prétextes. Voilà pourquoi je l'ai souligné à maintes reprises dans la nuit de la tentative de coup d'Etat et les jours suivants : Il est crucial que les subordonnés soient traités avec compassion. Il ne faut pas oublier que ces soldats sont nos fils. Notre Ministre de la Justice a déjà fait savoir que les tribunaux prendront en compte ce point. Le peuple turc est toujours très fier de l’Armée turque et de ses soldats. Le fait que quelques traîtres lâches aient émergé des rangs ne change pas le fait que notre armée est encore une organisation très honorable.

Il ne fait aucun doute que cette tentative de coup d'Etat a provoqué des martyres mais il ne faut pas oublier que, parfois, il y a un lourd prix à payer pour la démocratie. Pour cette raison, dès qu'ils ont entendu le mot « coup d'Etat », les Turcs ont réagi tous ensemble et sont immédiatement descendus dans les rues pour l'arrêter. Pour la première fois depuis de nombreuses années, il y avait un sentiment d'unité complète en Turquie. Les laïcs, les religieux, les gens de gauche, de droite, les Turcs, Kurdes, Arabes, sunnites, alaouites - tout le monde a agi ensemble. Le Parlement turc s’est réuni malgré le coup d'Etat, et tous les partis politiques ont agi dans l'unité et ont collectivement condamné cette tentative perfide. Cela n’est pas dû à la crainte comme l’ont espéré certains médias internationaux dominants. Le peuple turc s’est courageusement levé dans l’union parce qu’il déteste absolument les coups d’Etat militaires. Le problème avec ces médias, c’est qu'ils ne comprennent pas du tout le peuple turc.

Après l'échec de cette tentative de coup d'Etat, nous avons le droit de poser ces questions : Pourquoi la France a fermé ses consulats en Turquie juste avant le coup d'Etat ? Pourquoi les bases de l'OTAN à Adana, Diyarbakır et Malatya étaient à la disposition des comploteurs ce soir-là ? Bien que le coup d’Etat ait échoué à chaque étape, pourquoi certaines publications des médias et des ONG, en particulier au Royaume-Uni et en Europe, ont propagé de fausses nouvelles selon lesquelles le coup d’Etat aurait réussi et que le Président Erdogan aurait fui en Allemagne ?

La Turquie est passée par une épreuve de démocratie importante pour laquelle nous avons payé un fort prix avec nos martyrs. Il est tout à fait normal que le gouvernement agisse avec des réflexes rapides et prenne quelques précautions face à toute menace de coup d'Etat militaire. Ces précautions sont nécessaires quand des traîtres peuvent émerger de l'Etat. Par conséquent, les arrestations actuelles sont une conséquence naturelle. Après un court temps, les traîtres qui ont essayé de nuire à notre pays seront mis à part et les innocents seront acquittés. Par conséquent, il est important de ne pas prendre en compte les spéculations faites notamment par certains milieux internationaux.

Le peuple turc a compris que lorsqu’on porte atteinte à la démocratie, le processus de réparation est très long et difficile. Voilà pourquoi ils se sont battus pour la maintenir même si cela signifiait perdre la vie.

Article d’Adnan Oktar sur Arab News et  Daily Mail News :

http://www.arabnews.com/node/958211/columns

http://dailymailnews.com/2016/07/28/democracy-wins-in-turkey/

arab news_adnan_oktar_democracy_wins_in_Turkey

daily mail_news_adnan_oktar_democracy_wins_in_Turkey

 



 

 
Tag(s) : #democratie, #turquie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :