Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le darwinisme est un mensonge tellement affreux que,
 
-    Pendant 150 ans, il a convaincu les gens que les créatures vivantes avaient évolué.

-    Il a convaincu les hommes qu’ils avaient un ancêtre commun avec les singes.

-    La théorie fut traitée comme une branche scientifique, bien qu’elle ne possède pas un grain de preuve scientifique.

-    Des efforts ont été fournis pour donner l’impression que des formes intermédiaires existaient, alors qu’aucune n’en a jamais été trouvée ;

-    Bien qu’aucune protéine n’ait jamais été fabriquée en laboratoire, la diversité de la vie était toujours attribuée au hasard.

-    Toute l’humanité fut endoctrinée par le mensonge que des atomes inconscients, incontrôlés et inanimés s’étaient assemblés par hasard et ont donné vie aux états, aux civilisations ainsi qu’aux scientifiques qui examinent leurs propres cellules en laboratoires.

-    En faisant tout cela, bien sûr, il n’utilisait que des mensonges, des truquages et de la démagogie.

Le darwinisme est un mensonge tellement affreux que les adeptes de cette idéologie n’ont pas hésité à produire des fossiles canulars et à les exposer durant 40 ans. Les darwinistes ont pris l’habitude de recourir à la fraude afin d’inventer des fossiles intermédiaires. Ils n’ont aucune réticence à prendre des fossiles de créatures vivantes parfaites et les utilisent pour inventer tout un scénario évolutionnaire. Ils disposent d’innombrables scénarios sur la première cellule imaginaire, mais ils sont incapables de justifier l’émergence d’une seule de ces milliers de protéines de la cellule imaginaire. Ils disent que les mutations engendrent l’évolution, mais ils ont été incapables de doter une seule créature vivante d’un seul trait avantageux par la voie de la mutation, même dans l’environnement contrôlé du laboratoire.

   

Pour cette raison, ils ont cherché une solution par la fraude. Impuissants face à l’échec des archives fossiles à soutenir leur théorie, les darwinistes ont pris des fossiles appartenant à des formes de vie parfaites et les ont interprétés selon leurs propres désirs, et ont même recouru à une fraude flagrante. 

Ils ont fabriqué le canular de l’homme de Piltdown, exposé pendant 40 ans, en ajoutant l’os de la mâchoire d’un orang-outan mort récemment à un crâne humain ; et l’homme du Nebraska truqué en produisant des représentations de lui et de sa famille supposée, sur la base d’une seule dent de sanglier. Ils ont engagé une propagande prétendant que la sélection naturelle engendre l’évolution, en ajoutant des plumes à des fossiles de dinosaures ou en épinglant des phalènes aux troncs d’arbres. Pendant des années, ils ont dépeint leCœlacanthe comme étant une forme intermédiaire, et ont été surpris lorsqu’il s’est avéré que la créature vivait encore aujourd’hui. Ils ont proposé "un scénario imaginaire d’évolution équine", bien que des fossiles de chevaux datant de 53 millions d’années furent identiques aux chevaux existant actuellement, mais ont finalement dû confesser que ceci, aussi, fut une falsification.   

Ils ont essayé d'utiliser des dessins d’embryon falsifiés pour expliquer l’évolution supposée de l’homme. Puis ils ont retiré ce faux scénario lorsque Haeckel, l’auteur des dessins, admit que "plusieurs canulars ont été réalisés au nom de la théorie de l’évolution, et qu’il n’avait donc pas de remords à faire cela".

Bref, le darwinisme n’est qu’un mensonge. LES EVOLUTIONNISTES RESSENTENT LA  NECESSITE DE DISSIMULER LES FOSSILES parce que leurs farces ont été constamment exposées, et parce que tous les véritables fossiles réfutent l’évolution.

Les darwinistes cachent hâtivement un fossile dès qu’ils le trouvent, comme ce fut le cas avec les fossiles cambriens

Les fossiles sont l’une des principales formes de preuve pour réfuter l’évolution. 100 millions de fossiles déterrés des différentes strates de la Terre et révélant que les créatures vivantes sont restées inchangées depuis le moment de leur première création, représentent un dilemme insolvable pour les évolutionnistes. Le fait que chacun des fossiles qu’ils auraient dû utiliser pour vérifier leur propre théorie confirme en réalité la vérité de la création, a poussé les darwinistes à cacher les fossiles. Ils n'ont pas voulu que les gens les voient et connaissent. Ils l'ont fait de nombreuses fois par le passé, et continuent à le faire encore aujourd’hui. Ils passent des heures, et consacrent plusieurs pages à parler de la fausse démagogie de l’évolution. Mais jusqu’à présent, ils n’ont pas dit un mot sur les 100 millions de fossiles qui existent actuellement. Des millions de fossiles ont été déterrés à la suite d’un lancement constant de fouilles dans le monde entier. Mais il n’y a pas de musées dans lesquels les darwinistes les exposent. Ils ne les ont jamais affichés. Nous savons que des millions de fossiles ont été déterrés, mais on ne les voit nulle part. Ce qui est une stratégie darwiniste utilisée tout le temps.

L’un des exemples le plus significatif de ceci, sont les fossiles découverts dans la région du Burgess Shale au Canada en 1909 par le paléontologue Charles Doolittle Walcott. Il a rapidement caché ces fossiles parfaits, résultat de 4 ans de fouille et vieux de quelque 530 millions d’années.

Mais pourquoi ?


La raison est que les fossiles en question, datant de 530 millions d’années, réfutent et éliminent définitivement l’évolution. Ces fossiles appartiennent à une époque connue comme la période cambrienne. Mais selon les évolutionnistes, c’était une période où rien ne devait être vivant à part les formes de vie constituées d’une seule cellule, ou celles à multiples cellules dénuées de structures de base complexes. D’après le mythe de l’évolution, il était impossible qu’il y eut autre chose.

Mais ces fossiles de la période cambrienne furent les précurseurs de la ruine des évolutionnistes. Les fossiles en question révélèrent que les formes de vie à cette époque avaient la même complexité que les créatures vivantes de nos jours, et affirmèrent que la variété actuelle de vie, et même une plus grande variété, ont émergé tout d’un coup. De plus, aucun ancêtre primitif fictif montrant que ces formes de vie descendaient d’autres n’a jamais existé. Ces fossiles montrent une complexité parfaite à une époque où, selon les évolutionnistes, les créatures vivantes étaient dans un état primitif complet, et déclarent à haute voix que les créatures vivantes furent créées en un seul moment, avec les apparences qu’elles possèdent encore aujourd’hui. Ceci sonne le glas pour le darwinisme et signifie son effondrement total. Les darwinistes ont l’habitude de recourir à la démagogie sur des sujets qu’ils sont incapables d’expliquer, mais il leur est impossible de dire quoi que ce soit concernant la variété de vie qui a émergé il y a de cela 530 ans.

En effet, comme l’a dit le défunt paléontologue d’Harvard Stephen Jay Gould, les archives fossiles, et les fossiles cambriens en particulier, furent la plus grande source d’inquiétude de Darwin :

Les archives fossiles ont causé plus de peine que de joie à Darwin. Rien ne le perturbait autant que l’explosion cambrienne, l’apparence coïncidente de pratiquement toutes les conceptions organiques complexes … [1]

Ce qui explique pourquoi Walcott, un évolutionniste invétéré, EUT RECOURS A LA DISSIMULATION DES FOSSILES.

Ces magnifiques fossiles cambriens FURENT CACHES PENDANT 70 ANS.

Les fossiles du Burgess Shale ne se sont fait connaître qu’en 1985, lorsque les archives du musée furent réexaminées. Le scientifique israélien Gerald Schroeder fait le commentaire suivant sur le sujet :

Si Walcott l’avait voulu, il aurait pu s’assurer les services d’une armée d’étudiants diplômés à travailler sur les fossiles. Mais il a préféré ne pas basculer le bateau de l’évolution. Aujourd’hui, les représentants des fossiles de l’ère cambrienne ont été trouvés en Chine, en Afrique, aux Iles Britanniques, en Suède et au Groenland. L’explosion était mondiale. Mais avant qu’il ne soit opportun de discuter de la nature extraordinaire de l’explosion, les données n’ont simplement pas été signalées. [2]

Le fossile de perroquet caché pendant 40 ans


La dissimulation des fossiles cambriens n’était pas un événement isolé. Cacher des fossiles est une tradition darwiniste. Un fossile de mâchoire de perroquet de 65 millions d’années fut caché des regards pendant plusieurs années parce qu’il révélait que les perroquets sont des fossiles vivants qui sont restés inchangés pendant des millions d’années, ce qui infirme la théorie de l’évolution.  Ce fut l’état de la question  jusqu’à ce qu’un chercheur diplômé de l’Université de Californie, Berkeley, du nom de Thomas Stidham, décida d’examiner la collection de fossiles du Musée Paléontologique de Berkeley. Une analyse ultérieure du fossile révéla qu’il représentait le plus ancien fossile de perroquet connu à nos jours, et qui était contemporain aux dinosaures. Les balayages de rayons X du fossile de 13 cm montrèrent qu’une marque en forme de "K" sur le fossile (qui constitue un vaisseau sanguin et des chemins veineux) est identique à celle des perroquets de nos jours. Les darwinistes ont CACHE LE FOSSILE PENDANT 40 ANS afin de taire cette vérité.

100 millions de fossiles inconnus


La tactique des darwinistes à cacher les fossiles continue dans la plus grande discrétion même aujourd’hui. La plupart des gens ne sont pas conscients que, jusqu’à présent, plus de 100 millions de fossiles ont été déterrés à travers le globe terrestre. Des spécimens connus comme étant des fossiles vivants qui révèlent que les formes de vie n’ont jamais changé même sur des millions d’années furent cachés par les darwinistes pendant plusieurs années, avec seulement quelques infimes exemples ayant atteint les regards du public. Ce qui explique pourquoi les gens, en fouillant dans les publications scientifiques ou sur Internet, n’ont rencontré que ces quelques exemples bien connus dans leur recherche sur les fossiles vivants : il y avait une feuille de ginkgo, un nautile, un okapi… Pendant des années, quasiment tout le monde imaginait que la terre ne contenait que ces quelques exemples des fossiles vivants et ceux-ci étaient étonnamment rares. Les gens n’avaient aucune idée qu’il y avait plutôt des millions de fossiles vivants, comprenant toutes les formes de vie, des loups, des chevaux, des lapins, des tortues et presque toutes les espèces de poissons, d’oiseaux et de reptiles.

L’unique raison à cela est que les darwinistes ont gardé ces 100 millions de fossiles soigneusement cachés.    

Pourquoi les darwinistes ressentent-ils le besoin de cacher les fossiles ?

Parce que les fossiles réfutent l’évolution. Les archives fossiles ne contiennent pas la moindre forme intermédiaire de fossile. Tous les fossiles existants, c'est-à-dire 100 millions de spécimens, contiennent des formes à l’aspect parfait et complet. Les fossiles vivants comprennent une part très significative de ces 100 millions de fossiles. Le déterrement de quelques-uns d’entre eux seulement, même 4 ou 5, sonnerait la mort de la théorie de l’évolution. C’est pourquoi les darwinistes ont paniqué en étant confrontés aux 100 millions de fossiles.

De la même manière qu’ils ont senti le besoin de cacher les glorieux fossiles vivants de la période cambrienne pendant 70 ans, ils essayent maintenant de garder cette magnifique collection, qui réfute complètement l’évolution, à l’abri des regards.

C’est pourquoi les darwinistes ont fait ces grands efforts pour masquer les archives fossiles. La théorie de l’évolution est complètement discréditée face à ces 100 millions de fossiles. Et c’est L’Atlas de la création qui a annoncé au monde entier l’existence de 100 millions de fossiles vivants à l’aspect sublime, juste au moment où les darwinistes l’attendaient le moins.

L’Atlas de la création : la réaction que les darwinistes n’attendaient jamais

L’Atlas de la création a neutralisé la stratégie darwiniste. Les gens ont tout d’un coup appris qu’il y a plus de 100 millions de fossiles dans le monde et qu’aucun n’est la forme transitionnelle du genre qui pourrait confirmer l’évolution. Cette réalité, qu'ils étaient si empressés à cacher, a été maintenant affichée publiquement, avec des illustrations complètes, et même lors d’expositions de fossiles. Les gens les ont vus et les ont touchés. Tous ces 100 millions de fossiles sont parfaits, et tous prouvent la réalité de la création. Certains appartiennent à des formes de vie parfaites et des espèces éteintes, et la plupart sont des fossiles vivants. Les darwinistes se trouvèrent confrontés à l’Atlas de la création au moment où ils s’y attendaient le moins. Les gens ont eu des détails entiers sur les preuves de la création. Ce que les darwinistes tentaient de cacher pendant si longtemps leur a finalement explosé au visage.

Le monde entier est maintenant conscient de l’infirmité de l’évolution. Les présidents y font des références sans équivoque. Le monde entier dit qu'il croit maintenant en Dieu, avec 90 % des gens dans les sondages réalisés sur des sites web connus disant que Dieu a créé les créatures vivantes. La théorie de l’évolution, qui fut adoptée officiellement dans le monde et protégée par les lois nationales, est devenue soudain une théorie questionnable dépourvue de toute preuve, et les Etats tentent considérablement de la retirer des cursus scolaires. C’est la conséquence de fossiles qui ont été soigneusement dissimulés et qui sont finalement apparus à la lumière du jour.

Le faux succès darwiniste de ces dernières 150 années ou presque, obtenu à travers la tromperie, la fraude et la dissimulation de preuve réfutant l’évolution, s’est tout d’un coup transformé en cendres. Les darwinistes ont subi une terrible défaite, alors qu’ils pensaient qu’ils avaient le monde entier dans leur main et avaient transformé leur théorie en une loi immuable. C’est une réaction, attendue par les musulmans et qui s’est produite à un moment choisi par Dieu ; parce qu’Il a promis aux musulmans qu’Il éliminera le mensonge et consolidera la vérité. 


Dis : "Certes, mon Seigneur lance la vérité [à Ses messagers] Il est Parfait Connaisseur des inconnaissables."

Dis : "La vérité [l’Islam] est venue. Et le faux [la mécréance] ne peut rien commencer ni renouveler."

 (Coran : 34, 48-49)


[1] Gould, Stephen J., The Panda’s Thumb, 1980, pp. 238-239

[2] Gerald Schroeder, Evolution : Rationality vs. Randomness,
http://www.geraldschroeder.com/evolution.html
Tag(s) : #la chute du darwinisme et la creation

Partager cet article

Repost 0