Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Les actions pieuses'' (Amaloun Salihoun) sont l'un des concepts clés du Coran. En arabe, le mot ''piété'' recouvre les sens de bien, de bénéfique et de droit. En arabe, le verbe ''reformer'' (aslaha) dérive de la même racine. En français, toute sorte de travail ou d'acte, bon et bénéfique, qui est réalisé pour le bien de la religion est qualifié ''d'action pieuse''. D'autre part, dans le sens coranique, tout acte et tout comportement ayant pour but de plaire à Dieu est une ''action pieuse''.

 
Le salut de la personne ne peut être atteint que par la foi. Et les actions pieuses, qui sont les signes d'une foi sincère, sauvent aussi l'âme. Le fait de dire "je suis croyant", sans se conformer aux prescriptions de la religion, ne mène pas la personne au salut. Dieu dit dans le Coran, concernant cette question :
 
Les gens pensent-ils qu'on les laissera dire "Nous croyons" sans les éprouver ? Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux, et Dieu connaît ceux qui disent la vérité et ceux qui mentent. (Coran, 29 : 2-3)
 
La manière dont un croyant accomplit des actes pieux est la preuve de son zèle. Ses actions reflètent sa persévérance, sa stabilité, sa détermination et sa loyauté. En d'autres termes, la solidité de sa foi.
 
Dans le Coran, Dieu nous informe des différentes sortes d'actions pieuses. Transmettre le message de l'Islam aux gens, œuvrer pour la prospérité et le profit des musulmans, essayer d'acquérir une meilleure compréhension du Coran, résoudre toutes sortes de problèmes personnels et sociaux que rencontrent les musulmans, sont toutes des actions pieuses importantes. En Islam, les formes essentielles d'adoration, telles que le fait de prier Dieu, de jeûner, de dépenser pour la cause de Dieu, et de faire le pèlerinage à la Mecque, font également partie des actions pieuses importantes :
 
La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Dieu, au jour dernier, aux anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quelque amour qu'on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demande l'aide et pour délier les jougs, d'accomplir la salat et d'acquitter la zakat. Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu'ils se sont engagés, ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux ! (Coran, 2 : 177)
 
Cependant, un autre point mérite d'être mentionné. Ce qui rend une action pieuse, ce n'est pas son résultat, mais l'intention qui l'anime. C'est pourquoi, un acte doit être accompli uniquement dans la recherche de l'approbation de Dieu, pour pouvoir être qualifié d'acte pieux. C'est ce qui distingue réellement une action pieuse de la charité, qui est un concept très répandu dans une société ignorante. Une action pieuse est accomplie dans l'intention d'obtenir l'agrément de Dieu, alors que le concept de charité dans une société ignorante, est basé sur un esprit de solidarité sociale, et sur un désir personnel de se faire une réputation ''d'homme charitable''.
 
Les versets suivants expliquent pourquoi les actions des croyants ne sont en rien identiques à l'aumône.
 
Ils accomplissent leurs vœux et ils redoutent un jour dont le mal s'étendra partout. Et ils offrent la nourriture, malgré leur amour pour elle, au pauvre, à l'orphelin et au prisonnier (disant) : "C'est pour la face de Dieu que nous vous nourrissons : nous ne voulons de vous ni récompense ni gratitude. Nous redoutons, de notre Seigneur, un jour terrible et catastrophique." (Coran, 76 : 7-10)
 
Si un acte, apparemment conforme à la définition des ''actions pieuses'', n'est pas accompli dans l'intention d'obtenir la satisfaction de Dieu, alors cet acte cesse d'être une ''action pieuse''. Il en est ainsi simplement parce que cet acte a été accompli pour plaire à d'autres personnes.
Selon le Coran, cela équivaut à ''attribuer des partenaires à Dieu'', ce qui est un énorme péché. Dans le verset suivant, Dieu explique comment un acte d'adoration, qui est effectué non pas pour obtenir l'approbation de Dieu, mais celle d'autres personnes, perd sa valeur et devient une action ordinaire.
 
Malheur donc, à ceux qui prient, tout en négligeant (et retardant) leur salat, qui sont pleins d'ostentation. (Coran, 107 : 4-6)
 
De la même façon, dépenser de son argent, qui est une action pieuse devant Dieu, devient un acte ordinaire, s'il est accompli pour afficher sa générosité dans l'intention d'impressionner les gens. Dieu décrit la différence entre le fait de dépenser de son argent pour obtenir Son approbation, et celui de le faire pour satisfaire ses propres désirs :
 
Ô les croyants ! N'annulez pas vos aumônes par un rappel ou un tort, comme celui qui dépense son bien par ostentation devant les gens sans croire en Dieu et au jour dernier. Il ressemble à un rocher recouvert de terre : qu'une averse l'atteigne, elle le laisse dénué. De pareils hommes ne tirent aucun profit de leurs actes. Et Dieu ne guide pas les gens mécréants. (Coran, 2 : 264-625)
 
Et ceux qui dépensent leurs biens avec ostentation devant les gens, et ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier. Quiconque a le diable pour camarade inséparable, quel mauvais camarade ! Qu'auraient-ils à se reprocher s'ils avaient cru en Dieu et au jour dernier et dépensé (dans l'obéissance) de ce que Dieu leur a attribué ? Dieu, d'eux est Omniscient.(Coran, 4 : 38-39)
 
En bref, ce qui fait d'un acte, une action pieuse, c'est l'intention qui l'anime. Si l'intention est pieuse, alors l'action le devient également, même si le résultat voulu n'est pas obtenu. Par exemple, il se peut qu'un croyant travaille dur pour arriver au but fixé, avec l'intention d'obtenir l'approbation de Dieu, sans que ses efforts n'aboutissent. Pourtant, ceci n'est pas important : il sera tout de même récompensé par Dieu.
Chaque croyant devrait reconnaître qu'il y a une raison au fait que Dieu ne laisse pas toujours une personne atteindre son but : "Or il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Dieu qui sait, alors que vous ne savez pas." (Coran, 2 : 216) Dieu seul sait si la fin désirée aura des conséquences bénéfiques pour la personne.
 
Par conséquent, le résultat de chaque action appartient à Dieu. Chaque tâche devrait être accomplie uniquement pour Lui plaire.
 
Comme cela a été dit ci-dessus, l'intention est l'essence même d'une action pieuse. Ceci est dû au fait que Dieu n'a aucun besoin. Par conséquent, il n'a absolument besoin d'aucun des actes que Ses serviteurs accomplissent. Dans les versets suivants Dieu dit :
 
Ô hommes, vous êtes les indigents ayant besoin de Dieu, et c'est Dieu, Lui qui se dispense de tout et Il est le Digne de louange. S'Il voulait, Il vous ferait disparaître, et ferait surgir une nouvelle création. Et cela n'est point difficile pour Dieu. (Coran, 35 : 15-17)
 
Il peut faire tout ce qu'Il veut quand Il le veut. Il n'a pas besoin des actions et des efforts des croyants pour faire prédominer Sa religion :
 
Les croyants ne savent-ils pas que, si Dieu voulait, Il aurait guidé tous les hommes vers le droit chemin ? (Coran, 13 : 31)
 
En bref, si un homme accomplit des actions pieuses, cela augmente son profit personnel. Les actions droites constituent certainement la voie vers le salut éternel. Comme le dit le Coran :
 
Et quiconque lutte, ne lutte que pour lui-même, car Dieu peut se passer de tout l'univers.(Coran, 29 : 6)
 
Celui qui prie, jeûne, dépense de ses biens pour la cause de Dieu, ou soutien l'Islam, en devient lui-même bénéficiaire. C'est lui-même qui a besoin de faire de bonnes œuvres. Il obtiendra certainement, en retour, le pardon et une grande récompense.
 
Pour la même raison, devant Dieu, une action pieuse n'est acceptable que lorsqu'elle est l'expression d'une bonne intention :
 
Ni leurs chairs ni leurs sangs [ceux de chameaux qui avaient été sacrifiés] n'atteindront Dieu, mais ce qui L'atteint de votre part c'est la piété. Ainsi vous les a-t-Il assujettis afin que vous proclamiez la grandeur de Dieu, pour vous avoir mis sur le droit chemin. Et annonce la bonne nouvelle aux bienfaisants. (Coran, 22 : 38)
 
Il est donc d'une importance vitale, pendant l'accomplissement d'une action pieuse, de constamment pratiquer l'invocation de Dieu. A cette fin, un croyant devrait prier Dieu pour qu'Il agrée ses dévotions. La prière des Prophètes Abraham et Ismaël constitue un bon exemple pour tous les croyants.
 
Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la maison (disant cette prière) : "Ô notre Seigneur accepte ceci de notre part ! Car c'est Toi l'Audient, l'Omniscient. Notre Seigneur ! Fais de nous Tes soumis et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre-nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c'est Toi certes l'Accueillant eu repentir, le Miséricordieux." (Coran, 2 : 127-128)
 
La parole de Dieu à David et à son peuple accentue également l'importance de la prière, et celle de la gratitude envers Dieu pendant l'accomplissement d'une action pieuse :
 
Ils exécutaient pour lui ce qu'il voulait : sanctuaires, statues, plateaux aussi larges que des réservoirs, et marmites bien ancrées. "Ô famille de David, œuvrez par gratitude, alors qu'il y a eu peu de Mes serviteurs qui sont reconnaissants." (Coran, 34 : 13)
 
Ceci est certainement le type de dévotion qui raffermit la foi en Dieu : la parole d'une personne qui déclare : "je crois", est renforcée par cette dévotion et s'élève vers Dieu :
 
Vers Lui monte la bonne parole, et Il élève haut la bonne action. (Coran, 35 : 10)
 
Un croyant dévoué qui accomplit des actions pieuses tout au long de sa vie atteindra sûrement le paradis, et sera plus généreusement récompensé par Dieu dans l'au-delà :
 
Et ceux qui croient et font de bonnes œuvres - Nous n'imposons aucune charge à personne, que selon sa capacité - ceux-là seront les gens du paradis : ils y demeureront éternellement. Et Nous enlèverons toute la rancune de leurs poitrines, sous eux couleront les ruisseaux, et ils diront : "Louange à Dieu qui nous a guidés à ceci. Nous n'aurions pas été guidés si Dieu ne nous avait pas guidés. Les messagers de notre Seigneur sont venus avec la vérité." Et on leur proclamera : "Voilà le paradis qui vous a été donné en héritage pour ce que vous faisiez. " (Coran, 7 : 42-43)
Tag(s) : #islam

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :