Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a eu une agitation dans les institutions médiatiques ces derniers temps. Les darwinistes ont découvert un nouvel instrument pour leur spéculation et se sont précipités afin d’en faire la propagande d’une voix commune. Une tactique vieille de 150 ans était en train d’être appliquée. Certaines publications darwinistes furent en accord unanime, l’objectif étant d’user d’une empreinte de patte découverte pour défendre le même scénario faux autant que possible et de ranimer le mensonge de l’évolution dans ses derniers jours. Le sujet de spéculation en question était les empreintes de pattes découvertes en Pologne appartenant à une forme de vie que l’on pensait dater de 395 millions d’années. Afin de dissimuler leur défaite, les darwinistes ont prétendu que ces empreintes appartenaient à “la première forme de vie qui est passée de l’eau vers la terre”. 

La propagande darwiniste consiste à dépeindre quelque chose qui n’existe pas comme s’il existait réellement, une histoire fictive qui ne s'est jamais produite comme si elle était réelle. Pour cette raison le fait que les darwinistes ont avancé des assertions illogiques et sans preuves à propos de ces empreintes fossilisées peut être considéré comme normal par certains gens. Or la vérité est que les darwinistes TROMPENT les gens avec ces nouvelles, comme ils l’ont toujours fait.

Avant tout, il n’y a pas un seul fossile qui confirme un tel événement imaginaire comme “la transition de l’eau vers la terre”. (Pas seulement sur ce sujet, mais il n’existe pas non plus un seul fossile de transition qui confirme tous les autres soi-disants scénarios de transition des darwinistes.) Les tentatives des darwinistes d’utiliser les empreintes de pattes en parfaite forme comme preuve, tandis qu’il n’existe même pas un seul fossile de transition dont le nombre aurait dû être par millions, est totalement illogique.


Les scénarios darwinistes concernant l’histoire évolutionnaire imaginaire furent bouleversés une fois de plus

Ces empreintes de pattes prouvent très clairement qu’un amphibien en forme parfaite (probablement une espèce de crocodile d’environ 2,5 mètres de long) a vécu sur terre il y a 395 millions d’années. Le bouleversement des darwinistes résulte du fait que ces empreintes sont en contradiction avec les scénarios imaginaires de transition “du primitif vers le plus développé”. Selon leur point de vue, aucune forme de vie tellement parfaite et complexe n’aurait pu exister il y a 395 millions années. Cependant, les archives fossiles ont toujours réfuté la chronologie évolutionniste fictive, et elles continuent à la démentir. Les lecteurs se souviendront que des chevaux parfaits complètement formés vivaient à une époque (il y a environ 50 millions d'années) où selon les darwinistes l’ancêtre imaginaire des chevaux était de la taille d’un chien. Egalement à une époque où, d’après les darwinistes, il ne devrait y avoir queæ des vers et des éponges, il existait des yeux extraordinairement complexes. Les empreintes de pattes en question réfutent complètement les scénarios fictifs d’histoire évolutionnaire. Incapables de cacher ces empreintes fossilisées, les darwinistes ont cherché une solution par voie de spéculation.

 

 

 

Un crâne de cheval sauvage de 45 millions d’années


Des trilobites qui ont vécu il y a environ 540 millions d’années avec leurs yeux composés parfaits 

 

Il serait utile de rappeler que la seule preuve que les darwinistes ont proposée pour leur assertion concernant la soi-disante transition de l’eau vers la terre, et qu’ils ont répétée pendant plusieurs années, fut le cœlacanthe. Les darwinistes ont fait tellement de spéculation à propos de ces fossiles que les gens ont aperçu qu’ils avaient été trompés seulement quand un cœlacanthe vivant fut attrapé. Le cœlacanthe, un poisson vivant dans les profondeurs, a réfuté définitivement toutes les allégations darwinistes à propos de sa nature “primitive” supposée. Plus de 300 cœlacanthes ont été attrapés depuis, et en face de leur magnificence et complexité, les darwinistes ne peuvent plus parler de ce sujet. 

 

 

 

Ces empreintes infirment les assertions darwinistes à propos de Tiktaalik, le deuxième fossile derrière lequel ils se sont cachés après la défaite de cœlacanthe. Car ces empreintes sont 18 millions d’années plus vieilles que Tiktaalik, qui, selon les darwinistes, est supposé être un fossile de transition. Or, ces empreintes régulières  appartiennent à des pattes en forme parfaite. L’évolution est hors de question ici. Elles sont 18 millions d’années plus vieilles que Tiktaalik, que les darwinistes cherchent à dépeindre comme une forme de transition se déplaçant de l’eau vers la terre  et dont les nageoires seraient soi-disant en train de se transformer en pattes. Cela  élimine la dernière preuve sur laquelle les darwinistes avaient placé leur espoir, et démolit totalement le mensonge de la transition de l’eau vers la terre.


Peu importe combien les darwinistes piaillent, ce fossile, tout comme les autres, réfute totalement la fausse idée d’évolution. Les premières empreintes trouvées sur la terre sont des empreintes en forme parfaite. Il n’existe aucune trace de l’évolution qui, selon les darwinistes aurait eu lieu en conséquence de mutations. Les orteils sont dans un ordre parfait. L’animal fut créé d’une manière idéale lui permettant de porter son propre poids. Les pas qu’il a faits montrent qu’il marchait de la même manière que les crocodiles d’aujourd’hui, et aucune erreur ne peut être trouvée dans la symétrie des empreintes. L’animal n’est pas un être vivant déformé qui fut formé par hasard, en conséquence des mutations aléatoires, mais une espèce de crocodile créée en un seul moment avec sa structure parfaite et sans défaut.

 

Ce point est très important :

Les darwinistes sont inévitablement vaincus à propos de toutes leurs assertions. Mais le point qui doit être particulièrement souligné et QUI A TOTALEMENT DEMOLI LES DARWINISTES, EST LE FAIT QU’ILS SONT INCAPABLES D’EXPLIQUER LA FORMATION D’UNE SEULE PROTEINE dans les ongles de l’animal qui a laissé ces empreintes. LE DARWINISME CONNAIT ICI UN TERME. Les darwinistes peuvent fabriquer autant de mensonges qu’ils veulent à propos des stades évolutionnaires imaginaires, des empreintes, des nageoires et pattes imaginaires ou encore des dinosaures qui essayent de voler, MAIS L’EVOLUTION S’EFFONDRE DES LE STADE INITIAL DE LA VIE. Les déclarations pitoyables des darwinistes, des pages d’explication et des articles scientifiques publiés dans les plus connues revues darwinistes du monde, font tous partie d’une tromperie intensive en masse. En faisant de telles spéculations, les darwinistes tentent de cacher qu’ils ne sont pas renversés par une seule protéine. Ce qui détruit le darwinisme, avant les fossiles, la paléontologie, la microbiologie, la génétique et la complexité chez les êtres vivants, est en réalité UNE SEULE PROTEINE.

 

Par la volonté d’Allah, c’est le siècle où UNE SEULE PROTEINE, invisible à l’œil nu, créée par Allah comme une œuvre de Son art, a totalement démoli le darwinisme et mis fin à cette terrible tromperie. Désormais, les efforts vains et désespérés des darwinistes ne serviront plus à rien.

Dis : “Invoquez ceux qu'en dehors d'Allah vous prétendez [être des divinités]. Ils ne possèdent même pas le poids d'un atome, ni dans les cieux ni sur la terre. Ils n'ont jamais été associés à leur création et Il n'a personne parmi eux pour Le soutenir.” (Sourate Saba, 22)
Tag(s) : #la chute du darwinisme et la creation

Partager cet article

Repost 0