Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le composant le plus important du système circulatoire, et qui interconnecte les 100 trillions de cellules du corps humain, est sans nul doute le cœur. Notre cœur, qui bat à un certain rythme pendant toute notre vie sans que nous ayons à intervenir en quoi que ce soit, est l'un des éléments mettant le plus en évidence la Création.

Il commence à battre lorsque l'être humain est encore au stade fœtal, pour ne plus s'arrêter durant le laps de temps qui nous est imparti ici-bas, avec un rythme régulier compris entre 70 et 100 battements par minute. Il se repose seulement pendant une demi-seconde entre deux battements successifs, et il bat environ 100.000 fois par jour.

Le cœur forme un système si complexe qu'il ne pourrait pas s'être formé par une simple coïncidence. Toutes ses caractéristiques désignent leur Créateur, à savoir Allah, le Soutien de tous les mondes, Qui crée sans erreur et sans avoir besoin d'un modèle préalable.

Voici quelques-uns des traits caractéristiques du cœur :

Le cœur est placé dans l'un des endroits les mieux protégés du corps : Du fait qu'il est à l'intérieur de la cage thoracique, il est bien protégé contre les coups provenant de l'extérieur.

Le sang oxygéné et le sang désoxygéné ne se mélangent jamais : Dans le cœur, le sang oxygéné et le sang désoxygéné sont constamment en mouvement. Un tissu spécial divise cet organe en quatre chambres aux caractéristiques distinctes. La partie supérieure comprend les oreillettes droite et gauche, qui sont des chambres de remplissage. Elles font passer le sang vers les ventricules situés en dessous d'elles. Grâce à une bonne conception, les deux types de sang ne se mélangent jamais.

Il régule la pression artérielle de façon qu'elle ne nuise point aux organes :Le cœur ne fonctionne pas simplement comme une simple pompe, mais comme deux pompes adjacentes, chacune ayant son propre ventricule et sa propre oreillette. Cette séparation divise de fait notre système circulatoire en deux sous-systèmes. La partie droite du cœur envoie du sang vers les poumons avec une pression relativement plus basse, tandis que la partie gauche propulse le sang vers le restant du corps à une pression relativement plus élevée. Cette régulation de pression est très importante, car sinon les poumons risqueraient d'être brisés, incapables de résister à une pression trop forte. Mais comme le cœur a excellemment conçu, le parfait équilibre qui le régit ne permet pas à un tel problème de se produire.

Il contribue à l'acheminement de nombreuses substances requises par les organes : Le sang propre venant du cœur est transmis aux tissus par le biais de l'aorte et l'oxygène est apporté aux tissus par les vaisseaux, qui atteignent toutes les cellules. Lors de sa circulation dans les capillaires, le sang distribue des substances autres que l'oxygène, telles que les hormones, la nourriture et différents éléments nutritifs aux tissus.

Il possède des valves permettant la circulation du sang dans le sens voulu, et fonctionnant en parfaite harmonie : Dans le cœur, il y a des valves à l'entrée de chaque chambre, qui empêchent que le sang ne reflue en sens opposé. Ces valves situées entre les oreillettes et les ventricules sont faites de tissus fibreux et maintenues par des muscles très fins. Puisque l'excès de sang s'écoulerait vers les oreillettes si l'un de ces muscles s'arrêtait de fonctionner, une grave maladie cardiaque se produirait alors, entraînant la mort. Heureusement, ce cas de figure ne se rencontre qu'en cas de maladie, jamais en temps normal.

Le cœur pompe le volume de sang requis selon les conditions du moment : La quantité de sang acheminée par le cœur varie selon les besoins du corps. Dans les conditions normales, le cœur bat 70 fois par minute, alors qu'en période d'effort intense les muscles ont besoin de davantage d'oxygène, et le cœur peut alors atteindre un rythme de 180 battements par minute. Si le cœur continuait à battre normalement alors que le corps demandait plus d'énergie, l'équilibre serait profondément affecté et le corps subirait des préjudices. Cependant, rien de semblable ne se produit, grâce à la parfaite structure du cœur. Sans nous impliquer dans sa régulation, le cœur régule de lui-même le volume de sang devant être pompé.

Il fonctionne sans notre intervention, selon des caractéristiques optimales : La quantité de sang devant être pompée par le cœur est contrôlée par un système nerveux spécial. Selon que nous sommes endormis ou bien éveillés, notre système nerveux régule par lui-même le volume sanguin correspondant ainsi que la vitesse de pompage. La structure du cœur, qui effectue cette régulation sans intervention extérieure, est sans défaut. Puisque le cœur ne peut pas avoir formé ce système par lui-même, et puisqu'une simple coïncidence ne peut pas être bien sûr invoquée, il apparaît évident que le cœur a été créé par Allah.

Il fonctionne grâce à un système électrique spécial : Le muscle qui fait battre le cœur, et qui s'appelle le muscle cardiaque, est différent de tous les autres muscles dans le corps ; en effet, les cellules des muscles ordinaires se contractent lorsqu'elles sont stimulées par le système nerveux, alors que les cellules du muscle cardiaque se contractent d'elles-mêmes. Ces cellules ont la capacité de générer et de faire circuler leur propre courant électrique. Bien que chaque cellule possède cette faculté, aucune d'elles ne se contracte indépendamment des autres car sinon elles fonctionneraient à l'encontre des instructions du système électrique qui les contrôle. En d'autres termes, elles ne sont pas la cause d'un chaos qui perturberait le rythme régulier du cœur, dans lequel une partie se contracte alors que l'autre est au repos. Ces cellules, qui apparaissent sous la forme d'une chaîne, agissent de concert, conformément à l'instruction donnée par le système électrique. Là encore, une harmonie sans faille est à l'œuvre.

Ainsi nous voyons, à travers toutes les caractéristiques citées, l'expression d'une création parfaite, qui nous amène à reconnaître son Créateur : Allah, Qui pourvoit aux besoins de tous les mondes, Qui est invisible pour nous mais Qui S'exprime au travers de toute chose qu'Il a créée :

Voilà Allah votre Seigneur ! Point de divinité digne d'adoration à part Lui, Créateur de tout. Adorez-Le donc. C'est Lui Qui Se charge de tout. (Sourate al-An'am, 102)

Tag(s) : #les miracles de notre corps

Partager cet article

Repost 0