Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Imaginez un tissu long de plusieurs mètres et possédant pourtant une parfaite cohésion, un tissu qui procurerait simultanément chaleur et fraîcheur ; qui serait ferme et cependant esthétique ; et qui offrirait une protection efficace contre tous les effets externes. Eh bien, la peau recouvrant le corps de l'être humain et celui de tous les êtres vivants est un tissu présentant toutes ces caractéristiques.

La peau est si importante que son absence mettrait en péril la vie humaine. L'endommagement, ne serait-ce que d'une section de la peau, conduisant à une perte considérable d'eau, entraînerait la mort à brève échéance. Etant donné cet aspect des choses, la peau est donc un organe qui réfute pour lui-même la théorie de l'évolution. Car il est impossible pour un être vivant de survivre, s'il a tous ses organes pleinement formés sauf sa peau. Ceci montre que toutes les parties de l'être humain (et il en est de même pour les animaux) ont été formées dans leur intégralité et sans aucun défaut, de façon simultanée, c'est-à-dire qu'elles ont été créées.

En dessous de la peau, qui est constituée de structures complètement différentes, se trouve une couche composée de lipides. Cette couche lipidique a une fonction de protection contre la chaleur. Au-dessus de cette couche nous trouvons une section largement composée de protéines et qui procure à la peau sa qualité d'élasticité.

Si nous examinons une coupe de peau sur un centimètre de profondeur par rapport à la surface de la peau, nous trouvons des lipides et des protéines, avec divers canaux et vaisseaux ; ce n'est pas du tout esthétique, et c'est même terrifiant. Recouvrant toutes ces structures se trouve la peau proprement dite qui, elle, apporte à notre corps une contribution très esthétique et qui nous protège de toutes les atteintes extérieures ; cette propriété à elle seule est suffisante pour démontrer l'importance de la peau.

Toutes les fonctions de la peau sont vitales. En voici quelques-unes :

Elle prévient tout dérèglement de la concentration d'eau du corps : 
Les deux faces de l'épiderme, qui est la couche extérieure de la peau, sont étanches, ce qui permet de contrôler la concentration d'eau dans le corps. La peau est un organe encore plus important que le nez, l'oreille et même l'œil. En effet nous pouvons vivre sans nos autres organes des sens, mais il est impossible à l'homme de survivre sans peau. Il est impossible pour l'eau, le fluide le plus vital de l'être humain, de demeurer à l'intérieur du corps sans la peau.

Elle est à la fois ferme et flexible : La plupart des cellules de l'épiderme sont mortes. Le derme, par contre, est composé de cellules vivantes. Plus tard, les cellules de l'épiderme commencent à perdre leurs caractéristiques cellulaires et sont converties en une substance dure appelée "kératine". La kératine lie ensemble ces cellules mortes et cela forme un écran protecteur pour le corps. On pourrait penser que sa qualité protectrice augmenterait si elle était plus épaisse et plus dure, mais c'est un raisonnement erroné. Et si nous avions une peau aussi dure et épaisse que celle du rhinocéros, notre corps très mobile perdrait de son aisance de mouvement et deviendrait pataud.

Quelle que soit l'espèce vivante, la peau n'est jamais plus épaisse que ce qui est requis. Supposons en effet que les cellules de l'épiderme meurent constamment et que ce processus ne s'arrête point à un certain moment. Dans ces conditions, notre peau continuerait à s'épaissir, et deviendrait semblable à celle d'un alligator. Cependant, cela ne se produit jamais, et la peau est juste assez épaisse. Comment cela peut-il se produire ? Comment les cellules de la peau savent-elles à quel moment arrêter leur transformation ?

Il serait très illogique et ridicule de prétendre que les cellules constituant les tissus de la peau s'arrêtent d'eux-mêmes ou que ce système est apparu de façon accidentelle, par pure coïncidence. Il y a des signes évidents d'une création. Il ne fait aucun doute que c'est Allah, Celui Qui pourvoit aux besoins de tous les mondes, le Seul et Unique.

Elle possède des mécanismes pour rafraîchir le corps par temps chaud : Le derme est entouré de capillaires très fins qui non seulement nourrissent la peau, mais qui également régulent la circulation du sang à l'intérieur ; lorsque la température du corps s'élève, les veines se dilatent et contribuent ainsi à un meilleur écoulement du sang excessivement chaud à travers la couche externe de la peau, qui est relativement plus fraîche, permettant ainsi de libérer la chaleur. Un autre mécanisme qui rafraîchit le corps est la transpiration : la peau humaine est parsemée de trous minuscules appelés "pores". Ces pores sont reliés aux glandes sudoripares, situées dans la couche inférieure de la peau. Ces glandes collectent de l'eau dans le sang et la font passer jusqu'aux pores, permettant ainsi son évacuation en dehors du corps. L'eau expulsée utilise la chaleur du corps pour se vaporiser et cela occasionne de la fraîcheur. 

Elle retient la chaleur du corps par temps froid : Par temps froid, l'activité des glandes sudoripares se ralentit et les veines se rétrécissent. Ceci entrave la circulation du sang sous la peau, contribuant à retenir la chaleur dans le corps.

Tout ce qui vient d'être cité montre que la peau humaine est un organe parfait spécialement crée pour nous faciliter la vie. La peau nous protège, fonctionnant comme un climatiseur, et elle facilite nos déplacements grâce à sa flexibilité. 

Allah, Qui nous a créés, a recouvert notre corps de la façon la confortable, la plus pratique et la plus esthétique qui soit. 

C'est Lui Allah le Créateur, l'Existenciateur, Celui Qui forme toutes choses… (Sourate al-Hashr, 24)
Tag(s) : #les miracles de notre corps

Partager cet article

Repost 0